VEDIA

Marc Goblet voit rouge et quitte la tutelle du PS verviétois !

 07 aout 2020 17:19  |   Verviers


Marc Goblet, Député fédéral à la Chambre des Représentants, a décidé de quitter la tutelle du PS verviétois, mise en place début juillet. "Je ne suis pas d’accord avec la manière dont on règle le problème", explique le Député Hervien. Il avait été choisi par le PS national comme émissaire, pour conseiller le trio de tuteurs, constitué de Marie-Claire Lambert, de Christophe Collignon et d’André Frédéric.

Ce qui pousse le Député fédéral à se retirer, c’est probablement cette solution, un peu houleuse, trouvée par le PS pour maintenir Sophie Lambert et Hasan Aydin à leur poste au collège, tout en imposant Jean-François Istasse comme Bourgmestre. Dans les grandes lignes, la technique consisterait à constituer un nouveau Collège et, via le système de motion de méfiance, à nommer Jean-François Istasse Bourgmestre de Verviers.

"Cette idée ne s’inscrit pas dans le respect des statuts et de la démocratie"

C’est en interprétant le code de la démocratie locale que le parti a eu cette idée, que certains voient apparemment comme une solution. Mais ce n’est pas l’avis de Marc Goblet qui a préféré se retirer avant que la solution soit très clairement annoncée. "Cette idée ne s’inscrit pas dans le respect des statuts et de la démocratie", conclut Marc Goblet.

Alexandre Loffet pas invité à la réunion du PS aujourd’hui

Le PS national se réunissait ce vendredi à 17 h pour trouver une proposition claire pour régler la situation politique verviétoise. A l’ordre du jour, la proposition de candidat bourgmestre et donner la liste des élus qui restent au Parti socialiste après avoir mis Muriel Targnion à la porte.

En ce moment, il n’y a que Laurie Maréchal qui a démissionné du parti après l’exclusion de la bourgmestre. Cependant, Alexandre Loffet serait lui aussi dans la ligne de mire des socialistes. "Je n’ai pas été convié à la réunion d’aujourd’hui. On m’a demandé avant de me "rallier à la ligne directrice du parti". Alors je ne sais pas ce qu’ils entendent par ligne directrice, car selon moi, ce sont les militants qui fixent cette ligne", s’exaspère l’échevin du Budget et des Finances de Verviers.

Un nouveau président de l’Union Socialiste Communale

Outre ces deux élus, plusieurs autres personnalités ont rendu leur démission. C’est le cas notamment du président de l’USC, Gilbert Larbuisson. Ce matin, la RTBF affirmait que ce serait Pierre Demolin, l’ancien chef de cabinet de Claude Desama. Celui-ci est également directeur général de la ville de Verviers (en congé, car il a lancé sa propre affaire). L’intéressé affirme à La Meuse avoir été contacté par la tutelle pour reprendre la présidence, mais que les instances n’ont pas encore pris leur décision définitive.

Une solution présentée ce week-end au cartel

Entre les murs du PS en ce moment, certains vous diront que les relations s’érodent, d’autres se veulent plus positif en affirmant que le bout du tunnel n’est pas loin... Mais le départ de Marc Goblet marque une nouvelle fois qu’il n’y a pas de fumée sans feu. Reste à connaître la solution miracle qui déchaîne tant les passions au parti à la rose rouge. A priori, il est convenu qu’elle soit présentée ce week-end au Cartel (cdH- MR- Nouveau-Verviers - B. Piron). (P.J.)










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte