VEDIA

Limbourg : des finances en large boni. Merci Covid ?

 01 juin 2021 11:26  |   Limbourg


Merci au Covid, alors ! C’est par ces mots que les représentants de l’opposition, Changeons ensemble et Limbourg demain, ont accueilli l’annonce du compte pour 2020, lors du conseil communal de Limbourg de hier soir. Ceux-ci sont en effet largement bénéficiaires de quelque 236.000 euros à l’exercice propre, malgré les craintes qu’on pouvait avoir suite aux effets de la crise sanitaire. Mais outre le fait que les recettes, en augmentation de 38.000 euros à l’I.P.P., concernent évidemment les revenus de 2019, la crise a permis à la commune d’épargner pas mal de dépenses : 215.000 euros pour le personnel, notamment grâce au chômage temporaire, mais surtout 321.000 euros en fonctionnement puisqu’il n’y a pas eu de dépenses liées aux voyages scolaires, à la culture, à diverses manifestations et aux travaux de voiries. Et tout ça, malgré une diminution de 108.000 euros du Fonds des Communes.  Mais il faudra rester vigilant, car c’est l’année prochaine que les effets de la crise se feront sentir sur les finances, tout le monde est d’accord là-dessus.

A l’occasion de modifications budgétaires, le groupe Changeons ensemble a voulu savoir comment la majorité comptait financer le futur pôle administratif, qui regroupera les services de la commune, du CPAS et de la police. La réponse de la bourgmestre Valérie Dejardin l’aura laissé sur sa faim, car pour elle, ce n’est pas encore possible de le déterminer. « On attend encore beaucoup de feux verts, et lorsqu’on les aura, il faudra alors opter pour l’un ou l’autre projet en fonction de nos finances et des subsides qu’il sera possible d’obtenir »

Remarquons que contrairement à d’autres communes proches comme Dison et Welkenraedt, ce conseil s’est encore tenu selon un système assez hybride : les conseillers en vidéo, avec en présentiel les seuls président de séance et un représentant des deux groupes d’opposition, ainsi que… la presse. Sans retransmission sur le web. Un système voulu pour inciter le public à venir assister aux séances. Or hier, le public était réduit à… une personne, alors que la salle du Kursaal dispose d’assez de place pour organiser un conseil en toute sécurité. Une salle que le conseil a d’ailleurs autorisée à servir de salle de mariage alternative pour accueillir un nombre plus grand de personnes. (L.B.)








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte