VEDIA

Alexandre Loffet fait appel au Conseil déontologique contre le PS

 04 aout 2020 13:24  |   Verviers


C’est à coup de code juridique qu’Alexandre Loffet a décidé de réagir aux prises de décision du PS de ces dernières semaines. Il souhaite saisir le Conseil de déontologie "face au mutisme total qui est opposé à toutes mes demandes d’éclaircissements sur la manière dont la tutelle sur la Fédération PS de Verviers est exercée et sur la procédure qui a conduit à l’exclusion de Muriel Targnion.

Outre son statut d’échevin verviétois, Alexandre Loffet est président de la Fédération du PS verviétois qui a été mise sous tutelle en même temps que le PS verviétois. Comprenez donc que l’intéressé n’est plus le seul maître à bord. Il est maintenant subordonné à 3 tuteurs, ce qui ne lui plaît pas du tout.

Une mise sous tutelle non motivée

D’autant que, selon lui, cette tutelle ne respecte pas une série de règles. Il juge donc que cette mise sous tutelle a été mise en place, car il est considéré comme le poulain de Muriel Targnion, qui a été exclue du PS jeudi passé. Alexandre Loffet considère donc que cette mise sous tutelle de la fédération qu’il préside est une attaque personnelle.

"C’est comme si j’étais déjà exclu du parti sans avoir été convié à mon procès"

Il tente depuis plusieurs semaines de tirer au clair la situation, mais il affirme ceci : "Toutes mes demandes restent sans réponse, comme si j’étais déjà exclu du parti sans avoir été convié à mon procès." Il met donc le doigt sur certains manquements au sein d’un courrier adressé au secrétaire général du PS, Jacques Braggaar.

"Le PS peut exercer son pouvoir de substitution dans deux cas précis uniquement : lorsque l’instance ne remplit pas ses obligations statutaires ou lorqu’elle adopte une attitude manifestement contraire à l’intérêt du Parti", souligne l’échevin verviétois dans sa lettre.

En partant de ces deux conditions, il avoue ne pas comprendre la mise sous tutelle de la Fédération qu’il préside. De plus, aucune motivation ne lui a été adressée de la part du Parti, il considère que c’est un manquement déontologique.

Alexandre Loffet souligne aussi le fait qu’il n’a pas été entendu sur la question de la mise sous tutelle de la Fédération. Il a appris la nouvelle en même temps que la tutelle du PS verviétois alors que les deux instances sont différentes. Le PS signale pourtant dans son règlement que chaque instance doit être entendue avant qu’une telle décision soit prise.

L’exclusion de Muriel Targnion faiblement motivée

Il indique également dans son message que l’exclusion de Muriel Targnion semble peu motivée. La sanction n’est, selon lui, pas proportionnelle aux manquements de la Bourgmestre. Il souhaite également que ce point soit débattu par le Conseil déontologique.










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte