VEDIA

Un restaurant spadois gagne sa première étoile au guide Michelin

× La consultation gratuite du site de Vedia est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 12 janvier 2021 17:17  |   Spa


Le guide Michelin a décidé cette année d’accorder une étoile au restaurant "Le pré des Oréades" à Spa. Il rejoint donc les deux établissements étoilés saint-vithois "Le Quadras" et le "Zur Post" dans cette édition 2021. Une aubaine en cette période, d’autant plus que le chef, Nicolas Bodart, et sa compagne s’étaient lancé le défi en 2019 de déménager.

Au bout du chemin de tranquillité qu’est la Heid des Pairs à Spa, une nouvelle étoile : celle du restaurant "Le pré des Oréades". En cuisine, Nicolas Bodart, un jeune chef qui parle de ses produits avec passion : "Ma cuisine est une cuisine française basée sur des produits de qualité. Je discute souvent avec mes fournisseurs pour savoir comment leurs produits doivent être cuisinés pour être parfaits. Le guide Michelin nous suit depuis quelques années maintenant. J’y suis entré il y a plusieurs années. Le travail et la constance ont fait qu’aujourd’hui, je gagne une étoile."

"Irréprochable, un délice, subtil, idéal"

"Irréprochable, un délice, subtil, idéal", le guide Michelin ne manque pas d’éloge pour qualifier la cuisine du chef. "Le plus beau des cadeaux, c’est ce tablier avec une étoile et mon nom qu’ils m’ont offert. Je vous avoue qu’à l’école, j’étais plus un cancre qu’un premier de classe. C’est la première fois que je gagne quelque chose. Je le dois à mon travail, mais aussi à toutes les personnes qui ont été là, en particulier ma femme", confie le jeune chef étoilé.

Le succès après un déménagement

Il y a 5 ans, il avait repris un établissement à Theux pour y servir sa cuisine. "Le pré des Oréades" fonctionnait bien, mais se situait sur la chaussée de Spa. Il décide alors de déménager dans cette bâtisse spadoise, pour éviter les années de travaux qui s’annonçaient sur l’axe routier. "On n’a pas eu facile. Plusieurs options s’offraient à nous : fermer, rester ouvert, déménager... C’est finalement cette troisième option qu’on a choisie. Ça a impliqué beaucoup d’investissements pour remettre tout l’hôtel en état, mais aujourd’hui nos efforts sont récompensés", détaille-t-il.

Un hôtel en parallèle du restaurant

Florence, sa femme, a été présente toutes ces années et gère d’une main de maître l’hôtel de l’établissement, qui s’appelle par ailleurs toujours "La Heid des Pairs" comme avant la reprise et fonctionne en parallèle du "Pré des Oréades". La bâtisse est grande, mais l’envie n’est pas d’agrandir, malgré le succès apporté par l’étoile.

"On va se poser un peu, réfléchir à ce que nous voulons faire en priorité. Comment évoluer pour garder notre qualité. On veut s’améliorer et surtout pas le contraire. Je me demande même si nous n’allons pas retirer quelques tables. Actuellement, nous sommes à une vingtaine de couverts par soir. Lorsque nous rouvrirons, je veux qu’on soit prêt à rendre nos clients encore plus heureux", explique Nicolas.

Florence et lui prévoient la construction d’un spa dans les prochains mois. Le but : dorloter leurs clients, pour viser peut-être une deuxième étoile. (P.J.)










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte