VEDIA

Hautes Fagnes: la Province au secours des caillebotis

 21 juin 2022 15:13  |   Baelen - Eupen - Jalhay - Malmedy - Spa - Waimes


La Province de Liège s’engage pour sauver les caillebotis dans nos fagnes, avec déjà un 1er chantier de restauration sur la balade de la Helle, sur un peu moins d’un kilomètre. Plus d’un demi-million d’euros seront consacrés par la Province à la réfection de cet emblème des Fagnes. Alors que la région wallonne, qui a demandé un cadastre des caillebotis à restaurer, mettra 2 millions dans le cadre du plan de relance. On ne parle donc plus d’empierrement généralisé, mais de gros moyens mis en oeuvre pour sauver ces cheminements singuliers de notre haut plateau fagnard.

« Aujourd’hui, un premier effort s’est concrétisé avec le lancement des travaux de rénovation d’un premier tronçon de près d’un kilomètre de caillebotis. Une enveloppe de 150.000 euros a en effet été débloquée pour la réparation d’un tronçon (discontinu) long de 947 mètres, particulièrement abîmé, dans la commune de Baelen. Et plus précisément dans la vallée de la Helle, où se situe une partie du sentier longue distance concerné par l’octroi éventuel du label Leading Quality Trail. Ces rénovations de caillebotis ont débuté le 24 mai 2022. La durée des travaux est estimée à 2 mois au gré, bien sûr, de la météo. Ces travaux sont réalisés par la société « Franck », suite à un marché public, sous la coordination du Département Nature et Forêts », explique le service Tourisme de la Province de Liège, sous la houlette du député provincial Claude Klenkenberg, qui ajoute : « Nous voulons pérenniser l’effort de restauration, avec un budget supplémentaire de 400.000 euros. Après le cadastre qui doit être effectué en collaboration avec le DNF nous espérons que la région wallonne, via les cabinets des ministres Tellier et De Bue, apportera son soutien à concurrence de 2 millions. »

La Région wallonne qui est donc aussi partie prenante dans la préservation de ce symbole des balades fagnardes étudiera le dossier après ce cadastre. « La ministre de la Nature Céline Tellier a déjà prévu 1 million d’euros, alors que la ministre De Bue via ses compétences en matières de tourisme devrait débloquer la même somme », rassure Gonzague Milis, du cabinet de la ministre Valérie De Bue. Tout le monde semble ici viser un même objectif : sauver ces caillebotis si emblématiques, et qui permettent aussi de belles balades sécurisées dans une fagne particulièrement humide.








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte