VEDIA

Harcèlement: que faire comme témoin? Parents? Enseignants?

× La consultation gratuite du site de Vedia est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 12 fevrier 2020 15:20  |   Arrondissement de Verviers


Il n’est pas toujours évident de faire la distinction entre harcèlement et simple querelle ou le racket. Jérôme Gherroucha, directeur d’Openado, la maison de l’adolescent de la Province de Liège, est spécialisé notamment dans le harcèlement. Il revient pour nous sur ses caractéristiques pour nous permettre de mieux l’identifier.

Le harcèlement c’est quoi?

Le harcèlement se définit comme une violence répétée s’inscrivant sur le long terme, commise avec l’intention de nuire. Elle est le fait d’un ou de plusieurs élève(s) à l’encontre d’une victime. Dans le harcèlement scolaire, les pairs sont amenés à jouer un rôle particulier. La relation victime-auteur-témoin(s) est centrale. L’auteur parvient à faire de ses camarades témoins les complices de ses actes, installant ainsi une relation de domination sur la victime.

Une façon d’agir: être un témoin actif

Le harcèlement perdure car il est soutenu par les témoins ou cautionné par leur silence. Plutôt que d’être passif ou d’encourager le harcèlement, le témoin peut agir en défaveur du phénomène. "Non pas en s’y opposant parce qu’ils peuvent avoir la crainte que cela leur retombe dessus mais en manifestant sa désapprobation, explique Jérôme Gherroucha, directeur d’Openado. Tourner le dos à la situation, quitter la situation pour avoir un peu moins de public, encourager la victime à en parler, un petit geste ou un petit mot envers la victime".

Attention aux changements brutaux de comportements

Si les enseignants ou les parents constatent un changement brutal de comportement d’un adolescent, "il faut peut être voir avec les autres enseignants, la direction, les éducateurs, tout adulte qui gravite autour du jeune s’ils perçoivent ces changements de comportements. S’il y a effectivement un changement de comportement dans d’autres environnements, c’est qu’il y a un réel malaise chez le jeune, ça peut être une situation d’harcèlement scolaire, il faut intervenir directement".

La meilleure arme contre harcèlement scolaire: la prévention

Selon Openado, la meilleure façon de lutter contre le harcèlement scolaire est la prévention, dès la maternelle: "Dès le plus jeune âge, il est nécessaire d’inculquer aux enfants les valeurs : de solidarité (pour diminuer la concurrence entre eux) ; d’entraide et d’amitié (pour protéger un enfant en difficulté) ; d’acceptation de la diversité; d’empathie ; d’affirmation de soi (basée sur la découverte de ce que chacun peut apporter à l’autre et au groupe).

De manière complémentaire, créer en classe un espace de parole est essentiel pour que l’enfant apprenne à parler de ce qu’il vit et à gérer, sans violence, les conflits dans lesquels il est impliqué. Dès la maternelle, le corps éducatif peut aider les élèves à identifier leurs émotions et leurs besoins plutôt que d’accuser les comportements d’autrui". 

 

 










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte