VEDIA

Malmedy : le poète-cycliste Maxime Coton fait son Tour du Livre

 28 avril 2021 13:37  |   Malmedy


Enfourcher un vélo pour mettre en avant la sortie de son nouveau livre, c’est la défi dans lequel s’est lancé le poète Maxime Coton. Depuis quelques jours, il fait « Le Tour du Livre » et sillonne les routes. Hier après-midi, il a fait étape à Malmedy. Une venue concrétisée en collaboration avec Wamabi qui regroupe les bibliothèques de Waimes et de Malmedy.

Sous le soleil, le poète-cycliste Maxime Coton n’est plus qu’à quelques centaines de mètres d’une nouvelle étape de son Tour du Livre, entamé le 18 avril. Un périple à travers la Wallonie et Bruxelles qui lui a permis de colporter ses textes. "L’objectif était d’aller à la rencontre de mes lecteurs et lectrices et de montrer que la poésie est vivante", nous explique-t-il. "A mes yeux, faire une balade à travers la Wallonie, c’est une forme d’acte poétique. Avec mon vélo et ma carriole, j’apporte mon dernier ouvrage ’Au Dos des Nuits’ à mes lecteurs".

"Un défi fou" 

C’est devant la Cathédrale de Malmedy que Maxime rencontre un petit comité d’accueil. Le moment pour lui d’ouvrir sa remorque-bibliothèque et de présenter sa nouvelle oeuvre. Ce Tour du Livre, c’est pour un défi un peu fou. Une manière aussi de mener à bien une démarche fédératrice et sans doute inspirante. "J’ai essayé de puiser de l’énergie à l’intérieur de moi-même et de la partager à travers ce périple un peu fou. Je ne suis pas du tout cycliste, donc cela a été un défi. J’ai parcouru plus de 300 kilomètres!", nous raconte Maxime Coton.

La poésie, parent pauvre de la littérature?

A travers cette tournée poétique, il entend bien sur marque l’arrivée dès ce mercredi de son livre « Au Dos des Nuits » dans les librairies. Mais il est également animé pour la volonté de mettre en avant un genre littéraire, un peu délaissé. "La poésie est un peu le parent pauvre de la littérature car on pense, souvent à tort, que c’est un art élitiste. Je voulais montrer le contraire. C’est important, en tant que poète, de faire un pas vers le public, vers les gens qui se promènent en rue. J’espère que cela va changer les choses".

Après Malmedy, Maxime Coton enfourchera à nouveau son vélo. Ses prochaines étapes seront à Bruxelles et à Waterloo. (M.L.)

▶︎ "Au Dos des Nuits" est édité chez Tetras Lyre

 








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte