VEDIA

Centres de vaccination : les médecins veulent être entendus

× La consultation gratuite du site de Vedia est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 27 janvier 2021 17:39  |   Arrondissement de Verviers


La nouvelle carte de répartition des centres de vaccination continue à faire couler beaucoup d’encre. Pas seulement sur les réseaux sociaux, mais aussi dans les milieux médicaux. Où on ne semble pas avoir été écouté sur les lieux les plus appropriés. Pour rappel, la Région wallonne a prévu d’installer un centre majeur au Hall du Paire à Wegnez (et pas de centre à Verviers...) et deux centres de proximité au Hall des Criées à Herve et à Malmedy Expo. En plus de centres mobiles itinérants, dont les modalités sont encore très floues. Et donc pas non plus de centre à Spa par exemple. On n’ose parler des communes décentralisées, comme Plombières, Lierneux et autres...

Pour Michel Meuris, le président de l’AGEF, l’Association des médecins généralistes de l’est francophone, il y a encore des zones non-couvertes par les centres prévus. Ce qui pourrait décourager les volontaires à la vaccination de se déplacer. L’AGEF laisse malgré tout la porte ouverte à l’AVIQ et la Région wallonne pour adpater la stratégie dans notre arrondissement. 

"On n’a pas été consultés préalablement, on n’a pas été avertis de quoi que ce soit. Lors d’une réunion le jeudi 21 janvier on a été informés des différents points possibles au niveau des centres de vaccination. Et apparemment, quand j’ai fait des remarques, ces centres étaient déjà décidés à l’avance. Donc on n’a pas tenu compte de mes remarques", s’inquiète le Dr Michel Meuris, qui craint aussi que la localisation des trois centres prévus, ne pousse les personnes à ne pas se déplacer pour se faire vacciner.

"Par ailleurs, on ne sait pas qui va faire quoi, comment, avec quel personnel. Nous ne savons toujours pas comment ce sera organisé. Je dois préciser que l’AGEF ne démissionne pas de son rôle dans la vaccination. Nous demandons un nouveau dialogue pour être, enfin, pris en considération. Il faut être clair, il faut se faire vacciner, nous sommes évidemment pour. Mais nous aimerions être entendus, nous les acteurs de terrain."








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte