VEDIA

Buvettes fermées: les clubs sportifs en difficulté

× La consultation gratuite du site de Vedia est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 12 octobre 2020 19:03  |   Arrondissement de Verviers


Ça court sur les terrains. Ce week-end, il y avait du monde sur et au bord de la pelouse mais pas dans les buvettes. Elles sont restées fermées. Et le resteront au minimum un mois. C’est la décision des gouverneurs des provinces. Elle est synonyme de moins de recettes financières pour les clubs sportifs.

Les buvettes: 80% des rentrées

"Sans les sponsors, les buvettes, c’est 80% du budget de l’année. Donc sans cela, c’est vraiment difficile", soutient Hervé Michels, président du Royal Cornesse Football Club

Au royal basket club Pepinster, on n’avait pas lésiné sur les moyens pour respecter les mesures sanitaires. Même sur les bancs, les joueurs respectaient les distances de sécurité. "C’est beaucoup de travail, beaucoup d’investissement, les choses se sont bien passées... Nous sommes donc déçus par cette décision, indique Olivier Lejeune, administrateur au RBC Pepinster. Bien entendu, nos cafétérias sont des rentrées assez importantes mais nous avions aussi des événements culturels comme des spectacles que nous ne pouvons pas programmer cette année-ci. Le niveau de spectateurs étant limité durant les matchs, c’est aussi des rentrées qui diminuent. Donc finalement, c’est vrai que lorsqu’on fait la somme de tout, c’est une saison qui est compliquée".

Les contaminations avant et après le sport

Comme l’a précisé le porte parole interfédéral covid-19 ce lundi, les contaminations au niveau des clubs n’auraient pas lieu lors de l’exercice du sport mais avant et après celui-ci. Pendant un co-voiturage, par exemple, ou la troisième mi-temps. Des raisons qui ont poussé le bourgmestre de Pepinster à anticiper cette fermeture, dès jeudi par une ordonnance de police. 

"M’est revenu toute une série d’informations selon lesquelles, certains clubs ne respectaient pas les protocoles et qu’une troisième mi-temps s’organisait après les manifestations sportives. De surcroît, un des joueurs est arrivé pour jouer, a fait la "guindaille" après le match et il se fait qu’il était supecté de covid et dès lundi, son test était positif. C’est irresponsable", soutient Philippe Godin, bourgmestre de Pepinster.

Les matchs arrêtés?

Des compétitions de basket et de volley ont été suspendues dès ce week-end. Mardi soir, l’association des clubs francophones de football se réunit pour se prononcer sur l’arrêt ou non des matchs durant un certain laps de temps.

Le bourgmestre de Pepinster, Philippe Godin, soutient cette décision. Le président du club de football de Cornesse aussi, pour des raisons financières. Sans les rentrées de la buvette, difficile d’assumer les coûts fixes d’arbitres, de chauffage ou d’électricité et de cotisations.

La ministre des Sports en Fédération Wallonie-Bruxelles, Valérie Glatigny, s’entretiendra mardi avec l’ensemble des fédérations sportives, les gouverneurs de provinces francophones ainsi qu’un virologue pour faire le point de la situation sanitaire en milieu sportif. La ministre entend aborder avec eux la question des mesures sanitaires sur les terrains de sport, ainsi qu’autour (vestiaires, etc.).(Au.M).

 










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte