VEDIA

Dison : des aides aux restaurateurs, cafetiers et métiers de contact

Photo Belga
 29 juin 2021 12:23  |   Dison


Comme dans d’autres communes, la crise sanitaire du Covid n’aura pas été néfaste aux finances communales de Dison pour ce qui concerne l’année 2020.  Les comptes pour cette année se soldent en effet par un confortable boni de quasiment 700.000 €, ce qui s’explique par toute une série d’économies faites en matière de personnel, de déplacements, d’investissements et de travaux non réalisés et d’évènements qui n’ont pas eu lieu. Mais on sait d’ores et déjà que l’impact de la crise se manifestera beaucoup plus durement, notamment dans la fiscalité, en 2021 et surtout en 2022. Les comptes ont d’ailleurs été approuvés à l’unanimité, moins une abstention, celle du MR.

Renouvellement des chèques solidaires

De la crise sanitaire, il en fut encore question lors du renouvellement de l’opération de chèques solidaires de 10 € distribués à toute la population disonaise et destinés à soutenir le commerce local. L’opération menée en fin d’année dernière fut un réel succès, puisque plus de 12.000 chèques ont été utilisés, avec un retour positif de la part des commerçants. Elle avait coûté à la commune quelque 178.000 €. Malgré cela, le conseil a décidé de renouveler cette opération, en offrant à la population une nouvelle série de chèques du même montant, qui seront valables du 1erseptembre au 31 octobre dans tous les commerces disonais, bien entendu.

Toutefois, il y a des catégories de commerçants qui n’ont pas pu profiter de l’aubaine, puisqu’ils étaient fermés. Ce sont les restaurateurs, traiteurs et cafetiers, ainsi que les métiers de contact tels les salons de coiffure ou d’esthétique. Pour eux, le conseil a décidé une compensation sous forme d’une aide de 2.500 € pour les restaurateurs et traiteurs, et de 1.000 euros pour les débits de boissons et les métiers de contact. Ce qui porte les efforts de la commune en aides diverses au commerce local à 250.000 € !

Projet de hall de gymnastique en bonne voie

Evoquons encore cette allusion dans le cadre d’un autre point à ce vieux projet dont la décision de principe avait été prise en 2014, celui de la construction d’un hall  de gymnastique de haut niveau, un investissement important se chiffrant à 6 millions d’euros. « Le projet est en voie d’être finalisé » a précisé l’échevine des Sports Pascale Gardier. « Il s’agit d’un projet très ambitieux, le construction d’une salle qui sera unique en Wallonie et même en Belgique ! » (L.B.)

 








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte