VEDIA

SPORTS MOTEURS, Thierry Neuville étoile montante il y a dix ans à l’East Belgian Rally

× La consultation gratuite du site de Vedia est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 29 septembre 2019 15:21  |   Saint-Vith

Lorsque Thierry Neuville revient dans la région, la curiosité des fans de rallye s’anime de plus belle. Le pilote st vithois avait rejoint le petit village de Deidenberg pour rehausser l’épreuve de sa présence. Malgré des conditions climatiques un peu tristounettes. " Thierry était déjà présent il y a dix ans, puis il était revenu gagner en 2014, avec la Hyundai, et là il est encore de retour", explique Herbert Simon, le président du club organisateur de St Vith. "Lors de sa 1e participation, il y a dix, nous l’avions aidé financièrement, parce que c’était un peu compliqué pour lui: je me souviens que c’est le bourgmestre de l’époque qui avait insisté, car il était persuadé que c’était l’étoile montante du rallye, et qu’il le fallait sur notre course". 

Pas question toutefois de participer à l’entièreté du rallye, Thierry venait faire plaisir et se faire plaisir uniquement dans le Shake Down. La grande répétition générale avant le vrai départ du rallye. "J’avais pas mal de choses à faire cette semaine, et puis la semaine prochaine, c’est le rallye d’Angleterre, donc c’était plus prudent de ne pas prendre part au rallye de son entièreté", explique Thierry. 

Thierry sur la Corsa, Yannick sur la Peugeot

A cette occasion, il retrouvait l’équivalent de sa toute première voiture, la petite Opel Corsa, devenue kit-car. Une voiture qu’il avait déjà conduite aux Legend Boucles, alors que son frère Yannick s’amusait à Deidenberg à bord de la Peugeot avec laquelle Thierry avait roulé lors de son 1e East Belgian. "J’ai une belle collection de voitures désormais", confie Thierry. "Il faut donc les faire rouler. Après le shake down, Yannick va reprendre la Corsa en main pour le reste du rallye"

Le retour de Thierry sur ses terres d’origine, un plaisir pour l’enfant du pays, mais aussi pour ses potes qui n’ont pas toujours l’occasion de le voir. " J’ai commencé ma carrière dans le rallye, en même temps que Thierry", explique Cédric De Cecco, 5e du rallye cette année. " C’est donc toujours un plaisir de le revoir, on garde un contact un peu lointain, mais je peux toujours compter sur lui".

Ce shakedown fut donc belle parenthèse dans la saison tumultueuse du pilote Hyundai, à une semaine d’un nouveau RDV crucial en Angleterre. Histoire de se redonner un bon coup de boost, avant de relever de nouveaux défis, et ils seront nombreux. 








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte