VEDIA

JMC Rallye: joli rêve trop vite brisé pour Daisy Cols !

× La consultation gratuite du site de Vedia est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 27 octobre 2019 17:52  |   Jalhay

Dix ans après avoir évolué en championnat de Belgique des rallyes, la Jalhaytoise Daisy Cols faisait ce week-end un retour inattendu dans le milieu. Les dirigeants de Didi Motors lui offrait la possibilité de revenir derrière un volant, un peu comme son frangin Larry l’avait fait pour faire ses adieux, après son terrible accident. Et Daisy n’était pas alignée sur n’importe quelle voiture.

Une Abarth en guise de cadeau

Jeudi, dans le show room de Didi Motors, le voile était levé sur un vrai petit bijou "à l’italienne". C’est sur cette splendide Fiat Abarth 124 que Daisy allait faire son come-back sur les pistes de sa région d’origine, celles du JMC Rallye. Grâce au projet imaginé par le pôle événementiel de Didi Motors. "C’est une voiture développée sur base d’une Abarth traditionnelle, mais qui a subi des transformations", explique Laurent Emonts-Pohl, Sales Manager chez Didi Motors. "C’est un produit assez hybride, mais quand même issu de l’industrie italienne, puisqu’elle est propulsée par un moteur de l’Alfa-Romeo 4C, un 1750 bi-turbo, qui développe d’usine 240 cv, mais qui, avec un peu de vitamines au passage, est monté à 330 cv". 

"J’ai été très surprise par ce qui m’a été proposé, j’avoue que je les ai un peu pris pour des fous", s’amuse Daisy Cols. "Car dix ans d’absence, c’est long, et surtout, cette voiture n’a rien à voir avec celle que je conduisais à l’époque". De fait, il s’agissait d’une Fiat Punto, une traction. "A l’intérieur de l’habitacle, rien n’est comparable, il y a des boutons partout", raconte Daisy, après seulement deux heures de test, mardi passé. " Que ce soit au niveau du frein à main, les palettes au volant, et au démarrage, il y a beaucoup de choses qui sont nouvelles pour moi, et j’avoue que ma plus grosse crainte, c’est de caler". " Il y a aussi beaucoup d’inconvénients dans la conduite d’une propulsion, lorsque les conditions météorologiques ne sont pas bonnes", insiste Laurent. " Le premier but, c’est de rallier l’arrivée, de prendre du plaisir et la prudence sera de mise en fonction du temps annoncé (pluie), mais je lui fais confiance, cela va bien se passer..."

Désillusion...

Durant les premières spéciales du rallye, Daisy lui donnait plutôt raison, et à l’issue de la spéciale 4, à Foyr, elle pointait calmement à la 23e place. Et puis, dans la suivante (Sourbrodt), patatras... dans une ligne droite anodine du village de Champagne, Daisy perd le contrôle de son bolide. "On a perdu la motricité et on a eu un coup de raquette, comme on dit dans le jargon", explique Didier Jacob, le co-pilote. "Partie à gauche, à droite, puis boum dans le talus. En faisant un tête-à-queue complet de 360°". 

Pluie, propulsion et inexpérience sur ce type de voiture, c’était la crainte, un cocktail bien amer pour Daisy. "Daisy, elle a toujours roulé en traction ou en quatre roues motrices", rappelle Didier. "Ici, en propulsion, c’était une grande première. Il y avait un peu de stress au début, mais c’est revenu très vite, elle prenait confiance, et puis voilà...Il faut dire que la météo n’a vraiment pas aidé"

Pas de bobo, juste de la tôle froissée, mais évidemment un sentiment de déception très prononcé: "Par rapport au projet, on aurait préféré que cela ne se produise pas", philosophe Laurent Emonts-Pohl. "Mais retenons le positif: elle a pris beaucoup de plaisir durant presque toute une boucle, nous à réaliser le projet. Cela restera un beau projet quoiqu’il soit advenu... Qui sait, peut-être pourrons-nous remettre ça sur pied, et aller jusqu’au bout cette fois". 

Le bolide aurait dû être aligné le week-end prochain au rallye du Condroz, ce ne sera donc pas du domaine du possible. Belle, mais courte apparition. (LS)








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte