VEDIA

Daniel Marenne : "Être président d'un club de foot, c'est comme un mi-temps"

 31 octobre 2022 11:53  |   Malmedy


Daniel Marenne, le désormais ex-président du RCS Bellevaux Ligneuville, était l’invité de Vision Sports ce dimanche soir. Il a évoqué son départ après 11 ans à la tête de ce club de football évoluant en 4e provinciale. Une passation de pouvoirs fêtée dignement samedi soir lors d’un souper avec tous les bénévoles.

"C’est une fête, pas une déception. J’ai passé 11 formidables années à la tête du club. J’ai donné tout l’amour que je pouvais à ce club. Je serai peut-être moins présent à l’avenir. Ma famille va en bénéficier. C’est d’ailleurs pour cette raison que j’ai décidé de me retirer. C’est vraiment un choix de vie, un choix privé. Etre président, c’est beaucoup d’engagement, c’est comme un mi-temps. Aujourd’hui, je suis très heureux et, en plus, je sais à qui je remets les commandes du club. Mon successeur, Thierry Huppertz, est trésorier depuis 7 ans. C’est un enfant du club. Il a toujours joué à Bellevaux. Il habite dans le village. Il fera de l’excellent boulot, j’en suis certain", confie Daniel Marenne.

"Mon meilleur souvenir? Le test-match contre Sart B l’an dernier devant 1000 personnes. Malgré la défaite et le fait qu’on ne soit pas monté à l’échelon supérieur, c’était une vraie fête du football. C’était un moment vraiment magique à notre petit niveau", se remémore le désormais ancien président. Et d’évoquer les ambitions du club et les projets futurs : "sportivement, on espère monter mais en jouant avec des joueurs de la région. On ne prendra jamais des joueurs de l’extérieur. Mais il n’y a pas que les hommes à Bellevaux, il y a les dames aussi et, sans prétention aucune, on devient une petite référence au niveau provincial. On a 70 femmes-filles affiliées chez nous. Je suis aussi très fier des installations. On a un terrain digne de la P1 voire de la Nationale. Vais-je continuer à suivre Bellevaux? Bien sûr. C’est la famille et j’y retournerai régulièrement avec un grand plaisir", conclut Daniel Marenne. (Renaud Collette)








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte