VEDIA

Verviers: Mardi de grogne pour les blouses blanches!

× La consultation gratuite du site de Vedia est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 25 juin 2019 15:45  |   Verviers

Le personnel hospitalier wallon et bruxellois est à bout et il ne fera désormais plus exception. Tous les mardis, il fera entendre sa voix pour dénoncer la dégradation de ses conditions de travail. Les travailleurs en ont marre d’être considérés comme des robots et leurs patients comme des numéros. Ce matin, les blouses blanches du CHR Verviers East Belgium sont symboliquement passées à l’action. Elles réclament un refinancement du secteur.

Audrey Degrange

Elles sont infirmières, aide – soignantes, brancardières ou encore techniciennes de surface et toutes ont un point commun, elles en ont ras-le-bol. Plus que difficiles, leurs conditions de travail sont devenues déplorables. "Il y a une pénibilité qui ne cesse d’augmenter au niveau de la prise en charge des patients, nous confie Lina Cloostermans, Secrétaire permanente CSC Services-Publics Soins de santé. Le personnel sur le terrain est débordé. Il est frustré et stressé parce qu’il n’arrive plus à donner les soins comme il  le devrait. Or, on exige une qualité de soin mais elle est impossible dans les conditions actuelles."

Virginie Blocteur est infirmière depuis 12 ans au CHRV, elle a vu son quotidien se dégrader au point d’être aujourd’hui exsangue et surtout en colère. "On a de moins en moins de temps pour les patients, on ne sait même plus les écouter, explique-t-elle. Nous avons de plus en plus de charges administratives. On n’a même plus le temps de boire ou même d’aller aux toilettes!" Et d’ajouter "Les nuits sont très dangereuses, c’est parfois une infirmière pour 30 patients, nos conditions deviennent vraiment pénibles sur le terrrain."

Débordée, ce sentiment Céline Lejuste ne le connaît que trop bien. Brancardière depuis dix ans maintenant, elle doit tous les jours s’accrocher pour exercer le métier qu’elle aime. Pensant avant tout à ses patients. "Je peux vous dire qu’il y en a qui attendent des heures dans les couloirs. Nous sommes tenus de respecter un programme informatique mais quand on voit certains cas, on ne peut pas rester les bras ballants, on s’en occupe et on fait vraiment tout ce qu’on peut", se désole-t-elle.

Des normes qui datent du siècle dernier, une population vieillissante, des durées d’hospitalisation raccourcies ou encore une pénurie de main d’oeuvre faute d’attractivité, les soins de santé sont en détresse. Le personnel soignant réclame donc urgemment un refinancement du secteur. "Sans moyens supplémentaires, c’est mission impossible" assure la Secrétaire permanente CSC Services-Publics Soins de santé

Mobilisées et déterminées, les blouses blanches le sont plus que jamais et annoncent déjà un durcissement des actions si leur cri n’est pas entendu.

 








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte