VEDIA

Verviers : Alexandre Loffet à nouveau Echevin !

× La consultation gratuite du site de Vedia est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 09 octobre 2020 18:00  |   Verviers


C’est assurément l’info du jour. Muriel Targnion redevient Bourgmestre de Verviers. Alexandre Loffet retrouve également son poste d’échevin. Le Conseil d’Etat a décidé de suspendre la motion de méfiance mixte qui a permis à la nouvelle majorité, emmenée par Jean-François Istasse, de se mettre en place à Verviers le 21 septembre dernier. Pour rappel, Muriel Targnion contestait la manière dont elle avait été poussée dehors, estimant, par la voix de son avocat, la motion illégale et permettant juste de contourner la loi. Nous sommes allés à la rencontre d’Alexandre Loffet.

Audrey Degrange 

Alexandre Loffet retrouvant les bureaux de l’administration communale. C’est la conséquence directe de la décision rendue ce matin par le Conseil d’Etat. En suspendant, en urgence, la motion de méfiance mixte qui avait permis de mettre Jean-François Istasse et une nouvelle majorité au pouvoir, le Conseil d’état reconnaît l’illégalité de la procédure. Et permet donc à Muriel Targnion de ceindre à nouveau l’écharpe maïorale et Alexandre Loffet, celle d’échevin. " On ne peut pas parler de victoire ou de défaite, estime l’élu verviétois. C’est juste la confirmation de ce que nous ne cessons de dire depuis le début à savoir que le montage proposé pour écarter la bourgmestre n’est pas valable. Le Conseil d’Etat confirme aujourd’hui que ce montage est suffisamment bancal que pour le suspendre en extrême urgence."  

Et on parle bien de suspension, la haute instance devant encore se prononcer sur le fond. "Le Conseil d’Etat estime effectivement que le préjudice est telle qu’il faut suspendre le pacte pendant l’analyse en annulation", note Alexandre Loffet. 

Provisoirement donc ou pas l’ancienne tripartite PS-MR-Nouveau Verviers reprend les rênes de la Ville mais dans quel esprit ? "Je pense que tout le monde doit se calmer et que tout le monde doit faire passer l’intérêt de Verviers  avant tout intérêt de partis ou de personnes, estime l’échevin qui reconnaît une part de responsabilité mais revenir avec de nouveaux montages juridiques, ce serait prendre une responsabilité extrêmement grave dans le fait de recréer une crise politique qui n’a pas lieu d’être. Il faut faire avancer les dossiers et voter au Collège communal et arrêter les montages et les combines."

Les montages et les combines, Alexandre Loffet pointe là l’argumentation rendue par le Conseil d’Etat dans son arrêt de 12 pages où il signifie clairement que c’est la motion de méfiance individuelle dirigée contre l’échevine, Sophie Lambert qui pose problème. Un texte que le parti socialiste entend corriger pour maintenir la quadripartite en place telle quelle. "C’est à confirmer mais je dis déjà au PS qu’il faut arrêter les frais et que l’on trouve un modus vivendi qui permet de faire avancer Verviers. Tout montage qui devrait arriver serait insécurisant."

Alexandre Loffet et Muriel Targnion espèrent donc un sursaut de raison du côté du Floréal. Il en va pour eux de l’intérêt des Verviétois. Un collège était d’ailleurs déjà convoqué fin d’après-midi.












Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte