VEDIA

Verviers va s’inspirer de l’urbanisme tactique…

× La consultation gratuite du site de Vedia est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 04 mai 2020 17:53  |   Verviers


A Verviers, le déconfinement ira de pair avec la mobilité douce ! Les autorités veulent éviter que les travailleurs ne privilégient les transports individuels motorisés. Et qu’ils optent du coup pour la marche à pied ou le vélo. De nombreuses rues du centre-ville vont passer en zones 30.

Qui dit reprise des activités dit relance de la mobilité ! Mais à Verviers, ce ne sera pas à n’importe quel prix ! La Ville veut accroître les espaces dédiés à la mobilité douce, soit le vélo et la marche." On a appris que les bus ne pouvaient transporter que 12 usagers maximum. Certaines personnes ne pourront dès lors plus le prendre, d’autres ne voudront plus le prendre. Si toutes ces personnes prennent la voiture individuelle, nous allons être envahi par les voitures et la pollution. Et si elles ne veulent plus venir en ville, ce n’est pas mieux", explique Alexandre Loffet, Echevin de la Mobilité.

Verviers va en fait s’inspirer de ce que l’on appelle l’urbanisme tactique pour adapter son centre-ville à la distanciation sociale recommandée. Et donc de prouver que des aménagements parfois simples peuvent influencer le comportement des citoyens.

En tant que mode doux de transport, le vélo apparaît comme une des solutions les plus efficaces. Quand bien même, comme cyclistes, il n’est pas toujours simple de respecter les règles de distanciation sociale. " En temps normal, la distanciation sociale est peu respectée quand on est cycliste. On espère qu’elle va nous aider à rouler avec plus de sécurité. C’est à ce niveau que la Ville est en train d’agir en mettant à notre disposition des bandes propres aux vélos",  explique Rémi Gueuning, porte-parole de la locale Gracq Verviers.

Pas de guerre voitures <> vélos

La Ville de Verviers va donc généraliser la zone 30 dans tout son centre-ville tel que le prévoyait déjà le Plan communal de mobilité. Des espaces de chaussées vont être mis à disposition des cyclistes. Sans qu’il ne faille se lancer dans une guerre entre vélos et voitures. Ce n’est pas le but ! "Il n’y a pas de piétonisation comme à Bruges ou de suppression de places de parking. On prend des mesures pour favoriser les piétons et les usagers faibles càd diminuer la vitesse des voitures qui peuvent toujours accéder au centre-ville", indique Alexandre Loffet.

Exemple, le Boulevard de Gérardchamps. Chaussée à quatre bandes : deux seront maintenues pour la circulation, les deux autres réservées à la mobilité alternative.

Encaissée en fond de vallée, Verviers n’a pas toujours été considérée comme une ville accessible aux cyclistes à cause de son relief. Un faux problème pour l’association cycliste Gracq. "Le fait d’encourager cette mobilité là va peut-être permettre de prendre conscience qu’effectivement, ce n’est pas si compliqué que cela et qu’il existe des alternatives. Et que même bien souvent, les trajets sont plus rapides qu’ils ne le sont en voiture", insiste Rémi Gueuning.

L’urbanisme tactique que la ville de Verviers s’apprête à tester sur le terrain prouve une chose : on ne se déplacera plus comme il y a deux mois. Les déplacements, il va falloir les réorganiser et les repenser. Certains y voient déjà une manière de ramener la ville à ses habitants. (MY)










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte