VEDIA

Verviers: enfin le bout du tunnel pour la trémie?

 19 mai 2022 16:23  |   Verviers


Quand la trémie sera-t-elle à nouveau en service? C’est une question que de nombreux automobilistes verviétois se posent. Depuis les inondations, elle est en effet fermée et ce n’est pas sans conséquence sur la mobilité du centre-ville. Si les travaux de réhabilitation ont pris du retard, demain les choses sérieuses devraient enfin commencer.

Après les inondations, elle avait été entièrement vidée par les pompiers. L’eau qui y stagne encore est donc en fait de l’eau qui s’infiltre depuis la Vesdre. Car il faut le savoir, la trémie se situe en dessous du niveau du cours d’eau. C’est la raison pour laquelle, elle bénéficiait d’un sytème de pompage automatique. Système qui on s’en doute, est hors service depuis le mois de juillet. 

« Avant les inondations, il y avait 6 pompes qui fonctionnaient afin de vider la trémie, si besoin. Du coup, le premier travail va être de vidanger la trémie, de remettre un nouveau tableau électrique et de tenter de relancer les pompes. On croise les doigts pour qu’elles redémarrent une fois qu’elles seront à nouveau alimentées en électricité. Sinon, on devra se résoudre à les remplacer », explique l’Echevin des Travaux Maxime Degey.

Un scénario redouté qui couterait évidemment davantage d’argent et ralentirait aussi la réhabilitation de la trémie. Or, sa remise en service permettrait de remédier aux problèmes de mobilité dans le centre-ville. 

Dans un sens

Précision importante, une fois à nouveau utilisée, elle ne pourra être empruntée que dans un seul sens, et ce pour une raison précise. « Pourquoi dans le sens de la sortie de ville? Tout simplement parce que c’est recommandé par le plan communal de mobilité (PCM) et plusieurs experts », précise Amaury Delcour, Echevin de la Mobilité. « Le PCM préconise aussi de favoriser l’accès autoroutier de Lambermont. Dans cette perspective, l’utilisation de la trémie est très importante ».

Quel délai?

Si tout va bien, dès ce vendredi, l’eau qui stagne encore dans la trémie devrait être pompée. 

Et les travaux pourraient enfin entrer dans une phase décisive. Cela devient urgent. « J’espère qu’avant la fin de l’année scolaire, la trémie sera à nouveau opérationnelle », nous dit Maxime Degey.

Vous l’avez compris, nombreux sont ceux qui croisent les doigts pour qu’une fois ré-alimentées en électricité, les pompes redémarrent aux quart de tour. (M.L.)








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte