VEDIA

81 nouveaux logements et un accès de mobilité douce au parc de Séroule

× La consultation gratuite du site de Vedia est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 11 janvier 2021 15:49  |   Verviers


2 projets immobiliers qui s’allient autour d’une envie commune : augmenter le nombre de logements à Verviers tout en respectant l’environnement. Les 81 nouveaux logements répartis en 5 bâtiments, seront construits à côté du parc de Séroule. Il était donc primordial que le projet n’influence pas négativement le poumon vert verviétois.

Les deux promoteurs, Jean-Pol Godefroid de la société Immobilière du Palais et Serge Lejeune de la société H-3D, l’ont bien compris. "Cela fait plus de 10 ans que je réfléchis à ce projet. Des discussions ont déjà été organisées avec le DNF (Département de la Nature et des Forêts) qui est un des piliers de ce projet. Il a fallu construire nos idées autour du respect des étangs et du parc de Séroule. Je pense que nous avons réussi à trouver un bel équilibre", juge Jean-Pol Godefroid, un des promoteurs verviétois à l’origine du projet.

Le parc de Séroule agrandit de 2 hectares

Un accord-cadre préalable a été trouvé entre les deux promoteurs, la ville de Verviers et la Région wallonne. Pour arriver à celui-ci, ils ont, entre autres, proposé de construire les 5 bâtiments sur la moitié des 4 hectares de la parcelle. L’autre moitié sera cédée à la région wallonne et viendra augmenter la superficie du parc. Pour que l’intégration soit complète, des chemins de mobilité douce et un tunnel permettant de passer sous la rue de l’usine seront construits.

"Le projet s’appelle les promenades de Séroule, mais il est important de rappeler que rien ne sera construit sur le territoire du Parc. Le terrain concerné n’est pas public. Grâce à ce projet, une partie le deviendra. Il y a toute une série d’effets engendrés par ce projet qui vont venir renforcer le parc. Par exemple, les étangs du parc manquent souvent d’eau. Avec ces nouvelles habitations, ce ne sera plus le cas", affirme Freddy Breuwer, l’échevin de l’Urbanisme de Verviers. Il va de soi que les eaux usagées des habitations se déverseront dans les étangs du parc après avoir été traitée.

2 réunions d’informations préalables organisées lundi et mardi

Ce qui peut faire peur également, c’est le nombre de voitures qu’un tel projet amènera à terme. Les deux promoteurs comptent mettre des parkings à disposition des futurs habitants sur leur terrain. "Nous organisons des réunions d’informations préalables en ligne lundi 11 janvier et mardi 12. Tous les citoyens intéressés par le projet peuvent venir poser leurs questions", conclut l’échevin.

Pour poursuivre la réflexion, une vidéo explicative de 3/4 d’heure extrêmement détaillée est disponible sur le site internet du projet. Toutes les réflexions constructives pourront être adressées par recommandé aux promoteurs et seront analysées par ceux-ci. 

Il y a quelques années, le projet posait déjà problème

Pour arriver à ce projet, il a fallu du temps et de nombreuses discussions. C’est notamment, le problème d’alimentation des étangs qui posait problème. Avec l’urbanisation, l’affluence d’eau dans les étangs avait diminué.

Grâce au déversement des eaux grises des 81 logements dans les étangs, il sera peut-être possible de venir compenser les pertes occasionnées par cette nouvelle urbanisation. "On a déjà réalisé deux études sur deux projets différents. à chaque fois ce problème d’écoulement revenait sur la table. Le fait de traiter les eaux avant de les remettre dans les étangs c’est assez nouveau. Cela ppourrait régler le problème. Nous le saurons quand l’étude sera réalisée", explique Nathalie Ninane du bureau d’étude Agora. Le risque est que les étangs s’assèchent et disparaissent à terme si l’arrivée d’eau n’est pas assez importante.

Après les deux réunions d’informations préalables, l’étude pourra commencer. Elle définira si oui ou non, ce nouveau projet est plsu respectueux de l’environnement. (P.J.)










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte