VEDIA

L'Arboretum de Tahanfagne, futur outil touristique et pédagogique ?

 30 avril 2021 18:14  |   Spa


Faire de l’Arboretum de Tahanfagne à Spa un pôle de développement touristique, pédagogique et artistique, c’est ce que souhaiterait Alternative Plus. Le groupe d’opposition a interpellé le Conseil communal ce jeudi soir et la Ville est plutôt ouverte à la discussion...Reste à convaincre le gestionnaire des lieux autrement dit le DNF, le Département Nature et Forêt de la Région Wallonne.

Avec ses neuf hectares de forêt, l’Arboretum de Tahanfagne est l’un des plus grands de Wallonie. Loin des Arboreta aux couleurs vives, celui-ci compte différentes espèces d’arbres du Monde entier, des essences résineuses essentiellement comme des sapins, des épicéas ou des pins, ce qui crée une ambiance sombre et particulière. "On n’est pas dans le concept d’un parc ou d’un grand jardin, on est vraiment dans une parcelle forestière, qui a été créée au début du 20e siècle", explique Franck Renard, garde forestier au Cantonnement de Spa. "L’objectif était de voir dans quelles mesures certaines essences venues d’Amérique, d’Asie, étaient susceptibles de s’acclimater à l’Ardenne."

L’Arboretum est géré par le Département nature et forêts de la Région Wallonne. Bien qu’il soit centenaire, il est encore assez méconnu du grand public. Le groupe d’opposition spadois Alternative Plus souhaite remettre le site en valeur et le rendre plus attractif avec la création d’une nouvelle signalétique par exemple mais pas seulement. "On pourrait prévoir un sentier didactique pour les écoles et les touristes pour les inviter à circuler dans ce magnifique endroit. Autre élément intéressant, c’est l’aspect culturel qui pourrait être mis en avant, notamment en disposant des oeuvres d’artistes locaux le long des promenades. Il y a donc vraiment moyen de faire un projet dynamique pour mettre en évidence le site", ajoute Frank Gazzard, conseiller communal Alternative Plus.

Du côté de la Ville de Spa, on ne ferme pas la porte. "Nous ne sommes pas sur un territoire communal donc il faut d’abord pouvoir prendre l’angle et cela a déjà été fait avec le DNF", confie Yoann Frédéric, échevin de l’Environnement de Spa. "Ensuite, on devra mettre tout cela sur la table. On parle d’aménagements de mobilité interne, de panneaux explicatifs, de présence d’oeuvres d’art,...tout cela doit être étudié."

Le DNF demande lui des projets réalistes, respectant la nature et rappelle au passage que sa tâche principale n’est pas de développer des aménagements touristiques.

Renaud Collette 








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte