VEDIA

Verviers : vers la fin des parkings payants ?

× La consultation gratuite du site de Vedia est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 02 juillet 2020 17:50  |   Verviers


Les parkings payants à Verviers posent problème. De nombreux citoyens se plaignent de la réactivité avec laquelle sont mises les contraventions. Certains citoyens affirment qu’ils hésitent à se rendre dans les surfaces commerciales verviétoises à cause du prix de ces parkings.

Le PTB tape du poing au conseil communal

Ce lundi, le PTB a demandé à la majorité de régler ce problème en reprenant la main sur ses parkings. En effet, ils sont gérés actuellement par l’entreprise Indigo. "La privatisation des parkings qui a été demandée par le PS et suivie par le MR et le CDH a été une mauvaise décision. Je pense qu’ils le disent eux-mêmes. Ça a engendré beaucoup de problèmes pour les citoyens. On veut revenir à une gestion publique des parkings", explique Laszlo Schonbrodt, le chef de file du PTB de Verviers.

Le contrat qui unit la ville à eux pourrait être rompu avant son terme, prévu en 2023. C’est l’échevin du budget, Alexandre Loffet, qui s’est aperçu de cette possibilité : "C’est envisageable. Nous avons trouvé les articles qui nous permettent de le faire. Il y a 6 mois de préavis. Il y a également le coût. Nous devons nous engager à racheter le matériel qui a été placé par la société à leur valeur comptable résiduel. C’est-à-dire ce qu’ils valent encore."

Le budget pour mettre fin au contrat est estimé à 653 000 euros.

Fin du contrat privé en 2023

La majorité est partagée face à cette somme importante. "Nous devons chiffrer tout cela. Est-ce que cela vaut la peine de se lancer dans une résiliation parce que le PTB excite les choses ? Vaut-il mieux attendre la fin du contrat qui se termine en 2023 ?", se questionne l’élu PS.

Le PTB veut des parkings gratuits

En plus de demander la reprise en main des parkings verviétois, le PTB demande leur gratuité. Face à cette demande, Alexandre Loffet soutient qu’il n’est "pas possible d’envisager ce type de solution"Le PS prône plutôt une formule hybride de gestion des parkings. C’est-à-dire, des zones gratuites, des zones bleus et des zones payantes comme cela se fait dans beaucoup de villes wallonnes.

Pour l’instant, le PTB a accepté d’attendre avant de remettre le sujet sur la table du conseil. Ils comptent en reparler après les vacances. (P.J.)










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte