VEDIA

Mise en réseau du CHR Verviers: il faut "faire abstraction des clivages historiques"

× La consultation gratuite du site de Vedia est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 20 novembre 2018 17:57  |   Verviers

Jeudi soir les médecins du Centre hospitalier régional de Verviers-East Belgium étaient rassemblés en assemblée générale. Ils étaient nombreux. Il faut dire que le sujet à l’ordre du jour préoccupe plus d’un médecin: la création de 25 réseaux en Belgique réunissant les hôpitaux en fonction de zones géographiques. Histoire de mieux répartir le budget dévolu aux institutions hospitalières.

Pour le moment, deux réseaux se dessinent en Province de Liège. Le premier autour du Centre hospitalier universitaire de Liège (CHU) qui regrouperait aussi la Citadelle ou le Bois de l’Abbaye.

L’autre autour du Centre hospitalier chrétien (CHC), propriétaire de la Clinique Elisabeth de Verviers, d’infrastructures liégeoises qu’elle rassemble au MontLégia et partenaire des cliniques d’Eupen et de Saint-Vith.

"Mettre de côté cette notion historique de public/privé"

Cette réforme voulue par la ministre fédérale de la Santé soulève des craintes chez les médecins verviétois en termes de missions de soins.

Elle représente aussi des opportunité à saisir. "Je pense qu’un moment donné si on ne saisit pas ces opportunités en faisant peut-être abstraction de situations historiques, de clivages historiques, ce serait dommage de ne pas le faire, soutient le directeur médical du CHR Verviers, Eric Brohon. Je pense qu’il faut mettre de côté cette notion historique de public/privé, confessionnel/laïc et vraiment réfléchir dans l’intérêt du patient, dans l’intrérêt des soins, de la qualité des soins et donc, pour moi, la réflexion géographique est indispensable".

Des synergies avec la clinique verviétoise permettraient d’éliminer des doublons lourds en personnel comme les urgences ou la maternité. A long terme un seul et unique hôpital à Verviers pourrait être envisagé. Flambant neuf.

Autre argument pour une vision territoriale ? Les associations de médecins et de soins à domiciles déjà organisées à l’échelle de l’arrondissement. Mais aussi le projet de loi qui met en avant l’organisation géographique continue de ces réseaux. Il ne permettrait pas, hormi les grandes villes de Liège et Charleroi, d’avoir deux réseaux sur la même ville. 

Un 3ème réseau dédicacé à l’arrondissement de Verviers?

Et pourquoi pas un réseau propre à l’arrondissement ? Si les structures hospitalières du Brabant wallon s’associent avec celles de Bruxelles, c’est possible.

"Il n’est exclu qu’un réseau sur les huit qui ont été accordés à la Région wallonne soit disponible et donne la possibilité à la Province de Liège, qui compte un peu près 1,1 million d’habitants, de disposer d’un troisième réseau puisque, au départ, la notion de bassin de population pour un réseau était aux alentours de 400.000 à 500.000 habitants. Et donc, l’arrondissement de Verviers comptant près de 300.000 habitants pourrait éventuellement justifier la constitution d’un réseau au même titre que la Province du Luxembourg qui compte moins d’habitants, 280.000 habitants, et qui disposera pour des raisons géographiques d’un réseau", signale le directeur médical du CHR Verviers, Eric Brohon.

Reste que le projet de loi est encore en discussion à la Chambre. Un appel à projet doit être lancé. Rien n’empêchera alors l’hôpital verviétois de se positionner pour plusieurs scénarios auprès de la Région wallonne, rappelle le directeur médical. Les médecins tiennent en tout cas à être associé à la décision. Et que celle-ci soit la plus objective possible. (Au.M)

 








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte