VEDIA

Inondations: les primes d'assurances des sinistrés vont-elles augmenter?

 10 septembre 2021 16:45  |   Limbourg - Olne - Pepinster - Theux - Verviers


Alors que dans notre arrondissement, les victimes se démènent toujours pour recueillir des devis, effectuer les démarches auprès des assurances et du fonds des calamités, certaines s’interrogent déjà sur leurs primes futures. Vont-elles augmenter ? Et si la zone inondable est étendue au périmètre de mon habitation, quel pourrait être l’impact ? Nous avons posé la question à Assuralia, l’union professionnelle des compagnies d’assurances.

"Une prime ne change jamais brusquement sur base d’un événement seulement. C’est toujours déjà compris dans le prix de la prime cette couverture en cas de catastrophe naturelle ou d’événement imprévu comme les inondations, précise Barbara Van Speybroeck, porte-parole d’Assuralia. Maintenant, si les circonstances d’un risque s’avèrent plus fréquents,  par exemple, si de telles inondations surviennent deux, trois fois par an, cela va être inévitable d’augmenter les primes pour couvrir les coûts.  Mais, ce n’est pas encore à l’ordre du jour aujourd’hui".

La carte de l’aléa de l’inondation, qui classe les zones rouges, dites inondables, fait débat. Cette carte risque d’être modifiée avec, là aussi, des incidences sur les assurés...

"Si un bâtiment n’était pas en zone inondable et, maintenant, passe en zone inondable, le fait qu’un bâtiment passe officiellement dans une zone de risques représente un élément d’appréciation complémentaire pour l’assureur dans le cadre de son évaluation du risque à couvrir. L’assureur est libre d’en tenir compte et peut adapter le tarif, mais l’assuré a aussi la possibilité de le refuser et de mettre un terme à son contrat et de choisir un autre assureur, détaille Barbara Van Speybroeck. Et  si vous vous trouvez en zone non-inondable et que votre bâtiment est régulièrement inondé, la compagnie peut vous demander une surprime mais là aussi, c’est plafonner par la loi". 

90% des quelque 40.000 habitations touchées étaient assurées. Le gouvernement wallon va se pencher ce week-end sur l’indemnisation des 10% restant, les particuliers non assurés qui devraient aussi recevoir une aide. 

Rappelons encore que toutes les habitations situées en zone inondable et construites avant 2007 ont un accès garanti à une assurance. Ce n’est pas le cas pour celles érigées après... (Au.M)








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte