VEDIA

Stoumont : quatre anciens combattants américains reviennent sur leurs pas

× La consultation gratuite du site de Vedia est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 05 juin 2019 16:25  |   Stoumont

Demain, cela fera 75 ans que le débarquement de Normandie a eu lieu. Notre région comme beaucoup d’autres a malheureusement été le spectacle de cette seconde guerre mondiale. À Stoumont, Gordon Monson, Clifford Stump, Harry Miller et Lucas Thomas, anciens combattants américains ont tous les 4 aidé à la libération de la commune. Ils étaient de retour aujourd’hui sur la terre de leurs anciens combats. "J’ai pleuré comme un bébé, je ne pouvais pas m’en empêcher... J’aime cet endroit. J’ai grandi ici", raconte, non sans émotion, Harry Miller, ancien soldat du 740ème Battaillon de chars.

Pour lui comme pour les trois autres soldats venus avec lui à La Gleize, le moment est difficile mais ô combien important. Tous les 4 ont participé au débarquement de Normandie, il y a tout juste 75 ans et tous ont aidé à la libération de la commune de Stoumont avec la 82 ème division Aéroporté américaine. Harry Miller s’en souvient encore: " Je me souviens de la météo et combien il faisait froid. J’étais tellement désolé pour les gens qui devaient y vivre et pour nous aussi. Personne ne devrait connaître cela. Et je me souviens comment les Allemands étaient méchants avec les Belges. Je me souviens qu’ils arrivaient dans une ville et s’il y avait un groupe de personnes debout sur la route, ils les tuaient. Je ne pourrais pas oublier. On haïssait les SS à cause de ça."

Une habitante se souvient

Pour Marie-Ange André Dewez, une telle visite est très importante. "Je me devais d’être là. Ils ont fait un long trajet malgré leur âge. C’est que cela doit leur rappeler des souvenirs. Mais ils sont surement encore pire que les miens", nous dit-elle.

Devoir de mémoire

Les enfants de l’école de La Gleize étaient présents pour accueillir les quatre héros avant qu’ils ne partent vers la Normandie pour la cérémonie du D-Day.  "Il faut insister sur l’histoire auprès des enfants. C’est importants que eux aussi se rappellent de tous ces événements", conclut Harry Miller. (M.B)








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte