VEDIA

Quand la technologie se met au service des personnes à mobilité réduite

× La consultation gratuite du site de Vedia est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 29 septembre 2020 14:27  |   Saint-Vith - Verviers


Les mains de Bernadette Bonaventure ne touchent pas le volant. C’est avec l’aide d’un joystick qu’elle commande la voiture. Cette Verviétoise vit en chaise roulante. Elle se bat depuis des années pour améliorer l’autonomie des personnes à mobilité réduite. Aujourd’hui, elle se familiarise avec son nouveau véhicule, entièrement adapté. "Tenir un volant ou tenir un joystick, ce n’est pas la même chose", explique Bernadette. "Ici je me rends compte qu’il faudra plus de 100 kilomètres pour avoir cette voiture en mains."

Sur mesure

Le véhicule de Bernadette a été adapté ici, dans les ateliers de l’entreprise ACM Mobility Car à Saint-Vith. Plusieurs mois de travail ont été nécessaires pour proposer ce résultat réalisé sur mesure. "Tous les véhicules qui sortent  de chez nous, que ce soit pour la transfert, le transport ou la conduite, sont réalisés sur mesure.", précise Antoine Dethier, Directeur de l’entreprise ACM Mobility Car. "Nous adaptons le véhicules en fonction des besoins et des envies du client. C’est qui est également intéressant dans notre job. (...) Nous faisons des essais avec le client. Et du coup, il y a une relation qui s’installe. Cela prend une autre dimension. C’est chouette".

"Mes ailes sont redéployées"

L’autonomie est loin être gratuite. Budget total, achat du véhicule compris, 96.000 €, subsidié en partie par l’AVIQ. "Si j’étais valide, je n’achèterais jamais une voiture de cette somme. Mais la liberté n’a pas de prix. Ce véhicule, c’est pour moi un second souffle. Mes ailes sont redéployées", raconte Bernadette Bonaventure.

Chaque année, ACM Mobility Car adapte 300 véhicules, pour le transport ou la conduite. Aujourd’hui, la technologie n’a plus limite. 

Ce véhicule c’est un nouveau départ pour Bernadette Bonaventure. Elle rêve désormais de le conduire pour ses prochaines vacances en Provence. (M.L.)










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte