VEDIA

De l'eau potable à Mokamo grâce au Rotary

× La consultation gratuite du site de Vedia est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 12 decembre 2019 15:20  |   Verviers


C’est un projet de longue haleine qui vient de se concrétiser dans les villages de Mokamo en République Démocratique du Congo. Ce pays est traversé par un fleuve lui-même alimenté par de nombreux affluents. Et pourtant, des villages entiers n’ont toujours pas accès à l’eau. A Mokamo, la population locale dispose désormais d’une installation en bonne et due forme pour accéder à l’eau potable. Un droit le plus élémentaire qui soit ! Ce projet Wash, pour Water, Sanitation et Hygiene, a été imaginé mais surtout financé par plusieurs clubs Rotary dont celui de Verviers qui était à la manœuvre." On a choisi ce village qui se trouve à 500 kilomètres à l’est de Kinshasa où nous avons appliqué la méthodologie de l’Unicef", explique Marc Franssen, Président Rotary Club Verviers.

La corvée eau

Mokamo, une région peuplée et enclavée mais aussi très pauvre… Dans la foulée de la réhabilitation de l’hôpital du village déjà soutenue par des Vercviétois, le projet ici consistait à fournir une eau potable aux 8 000 habitants, dont 3 000 enfants, et de casser la corvée eau imposée aux mamans. " Il y a aussi beaucoup de jeunes qui sont soumis à cette corvée et qui, du coup, ne vont pas à l’école. Grâce à notre projet, la corvée est réduite".

Aujourd’hui, ce projet humanitaire a pu être mené à terme. Ce mini-réseau d’adduction d’eau change considérablement le quotidien des villageois. Un véritable développement local est en train d’être opéré. "Sur place, on peut voir un réseau de distribution d’eau de plus de 5 kilomètres avec 9 bornes fontaines de 4 robinets à chacune d’elles. On retrouve donc des points d’eau répartis dans les villages et proches des habitations. C’est là qu’on va s’approvisonner en eau", raconte Marc Franssen.

Au total, 80 000 euros ont été récoltés par les clubs Rotarys qui se donnent à présent un peu de temps avant de se lancer dans de nouveaux projets humanitaires. (MY)










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte