VEDIA

Herve: Pourquoi certains logements de Logivesdre sont inoccupés ?

 22 fevrier 2022 17:00  |   Herve


Le parti de l’opposition "Ensemble pour Herve" a mis le doigt hier au conseil communal sur la problématique des logements inoccupés du groupe Logivesdre. En effet, certains logements sociaux ne sont pas occupés, l’opposition demande donc de la transparence à la société de logements de service public. 

Des maisons et des appartements de la société de logements de service public Logivesdre sont inoccupés à Herve et ailleurs. Ce lundi, lors du conseil communal, "Ensemble pour Herve" a demandé des précisions quant à ceux-ci. Ce qui leur pose question ce ne sont pas ceux qui sont en cours de rénovation, mais bien certains autres qui semblent être à l’abandon.

"Je marche souvent dans ma commune et je m’étonne de voir des logements vides depuis quelques mois voire quelques années. Avec les inondations, je pensais que ceux-ci allaient trouver preneur, mais au fil des mois, il n’y a toujours personne, alors je m’interroge. C’est pour cela que j’ai demandé des précisions et de la transparence", indique Luc Toussaint, un des conseillers communaux de l’opposition d’Ensemble pour Herve.

408 logements sociaux à Herve, 23 inoccupés

Différents éléments ont déjà été communiqués par Logivesdre pour mieux comprendre la situation. Sur les 408 logements sociaux à Herve, 23 sont inoccupés. Parmi ceux-ci, 4 sont à vendre et 5 sont à louer. Il en reste donc 14 qui sont vide, car ils doivent être ou sont en train d’être rénovés. "Il faut savoir que lorsqu’un logement se libère, une famille y a vécu le plus souvent pendant des dizaines d’années. Il faut donc passer derrière, rénover et aussi remettre aux normes, car ce sont régulièrement de vieux logements", détaille Thierry Lejeune, le président de Logivesdre.

Plus de 10 000 € pour rénover un logement

Pour rénover un logement et le remettre aux normes, Logisvesdre indique qu’il faut compter en moyenne plus de 10 000 €. Or, dans ces logements, le loyer ne peut dépasser 20 % des revenus du bénéficiaire. Logivesdre a donc dû faire appel au privé pour les rénover. La société a tout de même pu accueillir des sinistrés.

"Après avoir relogé nos locataires qui ont été sinistrés, nous avons proposé les autres logements disponibles aux 8 communes dont nous nous occupons. À Herve, nous accueillions des sinistrés par exemple. Mais on ne peut pas les accueillir dans n’importe quelles conditions", explique Thierry Lejeune, le président de Logivesdre.

Près de 3 fois plus de logements reloués en 2021 par rapport à 2020

118 logements ont été reloués avant les inondations de 2021, 167 l’ont été après. Cela fait un total de 285 logements reloués pour 2021. À titre de comparaison, en 2020, ce nombre s’élève à 98, c’est presque 3 fois moins.

Une commission organisée pour tirer l’affaire au clair

Une commission va avoir lieu dans les prochaines semaines pour communiquer d’autres données. L’opposition espère que celle-ci sera organisée avant le prochain conseil communal. Elle devrait être suivie de près par les 7 autres communes concernées par Logivesdre. L’occasion d’en apprendre plus sur ces biens publics. (P.J.)








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte