VEDIA

Le personnel soignant attend la mise en pratique du fonds "blouses blanches"

× La consultation gratuite du site de Vedia est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 04 juin 2020 17:03  |   Verviers


Les travailleurs du CHR Verviers se sont arrêtés durant une heure ce jeudi. Par cet arrêt de travail, organisé à l’appel de la CSC Services publics, le personnel souhaitait maintenir la pression envers le politique. « La vie n’a pas de prix. Or, on a fait des coupes budgétaires là-dedans et maintenant, on voit que l’on a besoin des soignants et des autres fonctions. Or, ces différentes années il y a eu comme je l’ai dit, ces coupes budgétaires mais aussi l’allongement des durées d’études tant des infirmières que des auxiliaires de soins donc il y a une grande pénurie sur le terrain », dénonce Virginie Blocteur, déléguée CSC Services Publics au CHR Verviers. Le secteur médical s’estime donc en difficulté et réclame des mesures durables pour aider le personnel soignant comme les métiers connexes.

 

Un manque de moyens face au COVID-19

 

Un secteur des soins de santé qui est essentiel durant cette pandémie. Ces deux mois ont fatigué les travailleurs, autant sur le plan physique que psychologique. Une crise sanitaire à laquelle ce personnel soignant ne se sentait pas préparé, un personnel qui ne s’est pas non plus senti soutenu par les autorités. Cette pandémie a également renforcé les trous budgétaires des hôpitaux, comme le souligne Virginie Blocteur : « Les masques, les gants, les gels hydroalcooliques ... Tout cela a pesé dans l’enveloppe des hôpitaux. Ce n’est pas financé au départ. Maintenant, on l’a vu, la population l’a vu, le politique l’a vu. Maintenant, il faut mettre en oeuvre beaucoup de choses. »

 

Pérennisation du Fonds « blouses blanches »

 

Fin 2019, l’adoption d’une proposition de loi visant à créer un « Fonds blouses blanches » avait permis de débloquer 67 millions d’euros. Une somme destinée à créer des emplois dans le secteur médical. Ce mercredi, un accord a été trouvé entre dix partis pour pérenniser cette aide en accordant au secteur une enveloppe annuelle de 402 millions d’euros. Une somme qui permettra de créer 4000 emplois, de renforcer la formation du personnel soignant et d’améliorer ses conditions de travail. Cette proposition de loi, bien accueillie par le personnel soignant, qui attend tout de même de voir sa mise en pratique, était prise en considération ce jeudi à la Chambre. (FB)










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte