VEDIA

René Thissen : "Le CHC s'en sortira plus fort"

× La consultation gratuite du site de Vedia est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 08 novembre 2019 14:14  |   Verviers

La décision est tombée. Le Centre hospitalier Chrétien et le CHRV resteront concurrents. Une nouvelle qui peut surprendre quand on sait que l’an dernier un accord avait presque été trouvé entre les deux hôpitaux verviétois. La nouvelle décision ne réjouit évidemment pas le CHC mais ce n’est pas ce qui va l’arrêter.

"Ce qui était prévu c’est que les réseaux soient équilibrés. Avec ce choix, le CHRV déséquilibre totalement les choses. Mais nous ne sommes pas responsables des choix du CHRV. Nous avons tout de même 3 hôpitaux dans l’arrondissement verviétois qui font partie du réseau CHC. Ensemble, nous comptons plus de lits que le CHRV. Il n’y a pas donc pas à s’inquiéter de l’avenir du CHC en région verviétoise", précise René Thissen, le président du Conseil d’Administration du CHC.

À ceux qui disaient que la clinique Sainte-Elisabeth disparaîtrait donc bientôt du paysage, il n’en sera rien. Au contraire, les nombreux investissements réalisés motivent encore plus à aller vers l’avant.

"Dans les dernières années, nous avons investi 40 000 000 € dans la clinique de Heusy. Etant donné la nouvelle situation qui vient d’être mise en place, plutôt que de disparaître, je pense que nous allons chouchouter Heusy pour en faire un fleuron du CHC dans l’arrondissement de Verviers et, vu que nous sommes plus petits, plus flexibles, nous allons nous concentrer sur la qualité des soins, l’humanisation des soins et la possibilité pour les patients d’être vraiment bien accueilli chez nous", ajoute encore le président.

Le CHC s’en sortira donc plus fort. En février il pourra aussi s’appuyer sur l’hôpital le plus moderne de la province, le Mont Légia qui ouvrira ses portes. Un plus pour le réseau CHC qui n’envisage, au grand jamais, de rejoindre un jour le réseau des hôpitaux publics. "C’est totalement inenvisageable", conclut René Thissen. (MB)

 

 

 

 








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte