VEDIA

Verviers : un oubli qui coûte 242 000 €

 26 avril 2022 17:15  |   Verviers


Hier, lors du conseil communal de Verviers, un des points a interpellé de nombreux élus. Il concerne l’avenue Prince Baudouin à Heusy. Plus de 200 000 € ont été perdus par les pouvoirs publics à cause d’un oubli.

L’avenue Prince Baudouin à Heusy coûte très cher à la ville de Verviers... Cette route privée, construite en 1978, va faire perdre 242 000 € d’argent public.

En 2012, des problèmes d’égouts sont remarqués, des travaux doivent être entrepris, mais les riverains ne souhaitent pas les payer. La ville doit donc la faire passer dans le domaine public avant de commencer les travaux. "L’ordre de commencer les travaux a été donné en 2017. Date à laquelle la rue n’était toujours pas dans le domaine public. Il n’était donc pas possible pour l’entreprise de commencer le chantier. Dans ce genre de cas, des indemnités sont prévues. Lorsque les travaux ont pu avoir lieu, on s’est aperçu que ces indemnités s’élevaient à 2,3 millions d’euros", détaille Maxime Degey, l’échevin des Travaux de la Ville de Verviers.

De 2,3 millions d’euros d’indemnités à 242 000 euros

Lorsqu’il a remarqué cette erreur, l’échevin a donc entrepris des négociations: "Heureusement, l’entreprise Nelles a accepté de descendre la note à 242 000 €. Ça reste de l’argent jeté par les fenêtres, car ça ne rentre pas dans le cadre des véritables travaux, qui ont coûté quant à eux 1 million 800 milles euros."

L’opposition, composée de PTB et d’Ecolo, s’étonne quant à elle de la découverte de ce dossier. "C’est une charge en plus sur Verviers, à cause d’une mauvaise gestion de dossier. Ce que je constate, c’est que la liste des dossiers qui ont été mal gérés est longue (Belgacom, le déménagement de la bibliothèque, les études, etc.). Après, la majorité fait son mea-culpa, puis passe directement à autre chose. Nous, on n’est plus d’accord. Les responsabilités doivent être prises. Aujourd’hui, en terme de gestion à Verviers, tous les feux sont au rouge", juge Laszlo Schoonbroodt, le chef de file du PTB verviétois.

Une faute partagée par l’AIDE ?

Quant aux travaux, ils sont maintenant finalisés. Ce sont uniquement ces indemnités qui reviennent sur le tapis. Des négociations sont entreprises actuellement pour que l’AIDE (Association Intercommunale pour le Démergement et l’Épuration), qui a également commandité les travaux, paie la moitié de cette facture. (P.J.)








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte