VEDIA

Pour boucler le budget à Verviers, une taxe sur les parkings et le non remplacement des retraités

× La consultation gratuite du site de Vedia est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 30 janvier 2019 16:51  |   Verviers

On l’a plusieurs fois déjà entendu : la situation financière de Verviers est difficile. L’élaboration d’un budget 2019 à l’équilibre était ardue. D’autant plus que Verviers ne peut pas compter comme l’an passé sur un versement providentiel de 3,5 millions d’euros du fédéral et que les dépenses liées au personnel de la Ville ne font qu’augmenter. Un million de plus que l’an passé.

12 départs à la pension en 2019, les agents ne seront pas remplacés

"Cette augmentation de dépenses est due au lancement du deuxième pillier de pensions pour les contractuels qui ont une pension plus faible. Nous avons aussi décidé l’année passée de réévaluer les plus bas salaires de l’administration. Ces mesures impactaient les dépenses du personnel et donc nous avons pris la décison de ne pas remplacer les départs à la retraite cette année pour pouvoir équilibrer nos dépenses par rapport au CRAC notamment", détaille Alexandre Loffet, échevin des Finances de Verviers.

Le CRAC, c’est le centre d’aide financière aux communes. Il a octroyé une bouée financière à Verviers et examine depuis à la loupe ses finances. Il devrait applaudir les 549.000 euros d’économie en matière de frais de fonctionnement. Par contre, les dotations à la zone de police, au CPAS ou à la zone de secours grève le budget verviétois de près d’un million d’euros.

Pour compenser ces dépenses, pas d’augmentation de l’impôt aux personnes physique ou de l’additionnel au précompte immobilier mais une nouvelle taxe dès ce 2ème trimestre.

300 à 400.000 euros en taxant les parkings gratuits

"La seule nouvelle taxe que nous introduisons, c’est une nouvelle taxe sur les grands parkings des commerces avec une exonération des 20 premières places pour ne pas toucher les petits commerces, ni les places qui sont dédiées aux personnes à mobilité réduite ou au personnel, explique l’échevin des Finances verviétois. Donc  nous allons avoir, comme dans toutes les grandes villes de Wallonie, une taxation des grands parkings pour les grands opérateurs commerciaux".

Sanitaires rénovés, crèches agrandies etc.

La Ville de Verviers se serre la ceinture donc mais tient à continuer à investir: 28 millions d’euros cette année, dont 10 millions subsidiés.

Près de la moitié de cette manne financière devrait être consacrée au lifting de l’hypercentre. On pourrait encore citer la démolition de l’ancien café Phoenix, celle de l’ancien immeuble Belgacom pour construire la future cité administrative, 320.000 euros pour la réfection des sanitaires des écoles, des extensions de crèche, deux nouvelles classes et un hall de sports à l’école Carl Grün ou le projet d’une toute nouvelle maison de l’égalité des chances.

Ce lundi soir, en séance du conseil communal, la majorité PS-MR-NV a voté le budget, le cdH s’est abstenu alors qu’Ecolo, le PTB et le PP ont voté contre.








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte