VEDIA

MR, NV, cdH et B. Piron se rassemblent dans l’intérêt des Verviétois

× La consultation gratuite du site de Vedia est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 28 juillet 2020 15:29  |   Verviers


Le 7 juillet, Muriel Targnion présentait une possible nouvelle majorité. L’ambition de la Bourgmestre de Verviers était d’inclure le cdH et le conseiller indépendant Bernard Piron à ses côtés pour gérer Verviers. De cette manière, elle pouvait se passer d’Hasan Aydin comme président de CPAS et d’Antoine Lukoki comme échevin, avec qui des tensions avaient éclatées.

Depuis ce jour, les tensions internes au PS ne sont toujours pas tassées. Par contre, les autres formations politiques de cette possible nouvelle majorité ont trouvé un accord hier. En effet, ce lundi, les représentants cdHMR, Nouveau Verviers, ainsi que Bernard Piron, se sont tous rassemblés autour de la même table.

Un accord entre cdH, Bernard Piron et MR, Nouveaux Verviers

Après près d’un mois de discussions, ces différents partis sont arrivés à un accord. "Sur les 31 propositions que nous avons faites, 90 % ont été acceptées. On peut donc remarquer que le cdH a quelque chose à apporter à la majorité actuelle. De plus, on constate que nos propositions s’intègrent parfaitement dans le projet actuel", indique Cécile Ozer (cdH), la cheffe de groupe du parti.

Ces propositions seront présentées si la nouvelle majorité voit le jour. Un pourcentage qui pourrait convaincre les conseillers cdH Claude Orban et Marc Elsen de signer le nouveau pacte de majorité, qu’ils se sont abstenus de signer dans un premier temps. "Je pense qu’avec un taux d’acceptation de 90 %, ils accepteront de signer. Ils sont actuellement en vacances, mais nous en parlerons sérieusement dès leur retour", affirme Jean-François Denis (cdH), qui a participé aux négociations.

Cet accord fait suite à l’appel d’hier de la bourgmestre Muriel Targnion. "Muriel Targnion a demandé à tous les gens de bonnes volontés de se rallier derrière elle pour reprendre le travail. Son appel a été entendu, car aujourd’hui, nous sommes un groupe de 15 à être motivés pour retourner au travail"encourage Bernard Piron, ex-membre du cdH, actuellement sans parti politique.

Un groupe de 15, trop court pour la majorité

15, ce n’est pas assez pour constituer une majorité. Il faudra donc que le PS règle ses problèmes internes et tende la main à ce bloc qui ne séparera pas pour constituer une nouvelle majorité. "Il est clair que j’ai maintenant pris un engagement avec le cdH et le Nouveaux Verviers. Quelle que soit la configuration de la prochaine majorité, nous serons ensemble autour de la table", explique Maxime Degey (MR), l’échevin des travaux de Verviers.

"Le Parti socialiste sait aujourd’hui qu’il y a un axe de trois groupes politiques qui sont d’accord et qui ont des idées et des projets. Tout est là, il suffit de nous tendre la main. Il faudrait vraiment que des ambitions personnelles veuillent s’exprimer pour ne pas constater que les solutions sont sur la table", juge Jean-François Chefneux (Nouveau Verviers), l’échevin de la culture de Verviers.

Cette formation est donc prête à reprendre du service. 3 pacificateurs du Parti socialiste sont encore à l’œuvre pour régler les problèmes internes au PS local. Lorsqu’une solution sera trouvée, il sera enfin envisageable de penser à la gestion de Verviers, mais la route est encore longue. (PJ)










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte