VEDIA

Le PTB victime du système de la clé D'Hondt à Verviers ?

× La consultation gratuite du site de Vedia est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 03 septembre 2019 14:43  |   Verviers

Quand une élection communale est passée arrive directement la question de la répartition des sièges. Deux systèmes existent : la "méthode Imperiali", appliquée depuis 1921 et qui favorise les grandes listes et la "clé D’Hondt", utilisée pour toutes les autres élections. Le PTB, troisième parti à Verviers, serait-il le grand perdant de l’application du système de la clé D’Hondt choisie par la majorité PMR Nouveau Verviers dans son règlement d’ordre intérieur ? " D’abord, on ne peut plus voter dans les commissions. Sans compter qu’il y a un certain nombre de documents qu’on obtient automatiquement quand on peut y assister. Mais surtout, il y a des jetons de présence qu’on perçoit et que de notre côté, on reversait directement au parti", explique Laszlo Schonbrodt, Conseiller communal PTB.

La clé D’Hondt favorable aux petits partis

Plutôt que la clé D’Hondt que le PTB estime lui être défavorable, une autre clé de répartition suivant la méthode du plus fort reste a été proposée par le chef de groupe PTB. Pour le politologue Geoffrey Grandjean pourtant, les plus petits partis ont tout à gagner dans l’adoption du système de la clé D’Hondt.  " La clé Imperiali, qui est utilisée pour le conseil communal, favorise les gros partis. Exemple à Verviers où le PS est légèrement favorisé par rapport à sa représenattion proportionnelle. Par contre, la clé D’Hondt favorise les plus petits partis", explique-t-il.

Changer les règles ?

La Bourgmestre de Verviers rappelle pour sa part que tous les conseillers communaux ont le droit de participer à toutes les sections. Y compris le PTB. "Ce qui m’inquiète dans le chef du PTB, c’est le fait qu’ils aient un jeton de présence ou pas un jeton de présence ! Sinon, la liberté d’assister aux commissions, de poser des questions, d’interpeller l’échevin ou le Bourgmestre, reste exactement la même. La seule différence porte sur le jeton de présence ", insiste Muriel Targnion, Bourgmestre de Verviers.

Changer la règle de la proportionnelle ? Le politologue Geoffrey Grandjean rappelle que ce n’est pas au niveau communal que cela pourrait se faire mais en agissant au niveau du code de la démocratie locale càd au niveau wallon voire même au fédéral. (MY)

 

 








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte