VEDIA

Laurie Maréchal: "Je ne me retrouve plus dans les valeurs du PS"

× La consultation gratuite du site de Vedia est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 31 juillet 2020 17:10  |   Verviers


Un duo de soutien à la bourgmestre s’est créé après son exclusion. Il est composé de Laurie Maréchal et d’Alexandre Loffet. De leur côté, on parle de convictions, de valeurs, mais surtout d’un parti qui les déçoit un peu plus de jour en jour.

Laurie Maréchal démissionne du PS

"J’ai décidé de démissionner du PS, car ça ne représente plus mes valeurs. Je n’ai pas envie de rentrer dans des jeux d’hypocrisie comme on est en train de les vivre pour le moment. Certains membres du parti m’ont déçu et j’estime qu’il faut me retirer avant que je ne sois plus moi-même", explique Laurie Maréchal qui siégera dorénavant comme conseillère communale indépendante.

"Je n’ai pas vraiment d’ambition politique. Mon but est de reste au conseil communal pour Verviers pour travailler avec ma ville avec des collègues honnêtes et qui veulent travailler pour leur ville", conclut-elle.

Laurie Maréchal pense également que l’exclusion de Muriel Targnion est disproportionnée par rapport aux faits qui lui sont reprochés.

Alexandre Loffet sur la sellette

Du côté de l’échevin Alexandre Loffet, il y a un problème plus profond derrière la mise à l’écart de Muriel Targnion. "Je trouve cette exclusion bizarre, car ce n’est pas conforme aux signaux que nous avions. Je l’intérprete comme une volonté d’abattre quelqu’un et comme une décision qui était prise à l’avance. Il y a une volonté de Bruxelles de décider qui peut être placé à la tête de Verviers. Je trouve cela contraire à l’autonomie locale", martèle Alexandre Loffet, l’échevin des finances et du budget. 

Alexandre Loffet a également le statut de Président de la fédération verviétoise du PS, en plus de son poste d’échevin. Selon lui, sa tête est mise à prix dans les rangs de son parti. "Il est confirmé dans la plainte du Conseil général que la commission de vigilance devait exclure tous les signataires de la majorité proposé par Muriel Targnion. Je constate qu’on choisit ceux qu’on exclut. Je ne sais pas en fonction de quoi on décide de ça, mais je pense que cela vient d’un député", pense l’échevin PS.

"Si tous les dégoutés finissent par partir parce que les dégoutants les font partir, ça n’ira pas."

Le nom qu’Alexandre Loffet a en tête est celui de Malik Ben Achour qui souhaitait le départ de Muriel Targnion. L’élu PS ne compte donc pas partir de lui-même et attend la décision du PS le concernant. "Si tous les dégoutés finissent par partir parce que les dégoutants les font partir ça n’ira pas. Donc je reste fière de ce que je suis et de ce que je fais pour ma ville, mais je ne me fais pas d’illusion", conclut-il.

Est-ce le début d’une vague d’exclusion dans le PS verviétois ? 

Seul Jean Francois Istasse et Didier Nyssen ont avoué ne plus avoir envie de faire partie de la nouvelle majorité proposée par la bourgmestre. Les autres signataires devraient donc logiquement être inquiétés dans les prochains jours. Reste si le PS tiendra ses engagements en les mettant tous à la porte.










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte