VEDIA

15 euros de loyer depuis 30 ans dans un appartement de la ville de Verviers !

 29 novembre 2022 13:03  |   Verviers


C’est une histoire à peine croyable qui a été relayée par le groupe d’opposition Ecolo hier soir au conseil communal. La locataire d’un appartement appartenant à la ville de Verviers et situé rue des Sottais payait un loyer de 15 euros depuis 30 ans ! La dame de 80 ans pourra toujours l’occuper mais son loyer va être revu et passer à 400 euros ! 

15 euros et 12 cents, c’est le montant du loyer incroyablement bas qu’une locataire d’un appartement situé rue des Sottais à Verviers paye à la ville depuis… 30 ans !

Cette locataire, c’est l’ancienne concierge de la Résidence « Les Sottais » en face de l’ancienne caserne et propriété de la ville. A 80 ans, elle ne preste plus comme telle depuis au moins une quinzaine d’années. Et, aux yeux, de l’échevin en charge de la gestion des biens communaux, elle n’avait pas à bénéficier de conditions aussi avantageuses. " C’est un bail qui remonte aux années 90 dont la dernière reconduction formelle date de 2002. Depuis, il a été reconduit tacitement comme la loi le prévoit. Ce dossier, d’un autre temps, est remonté jusqu’à nos services", indique Amaury Deltour, Echevin des Biens communaux (MR).

De 15 euros à 400 !

Ce bail qui venait à échéance le 31 mai 2023 a donc été rompu. La ville de Verviers va récupérer les frais d’énergie non payés et régulariser la situation. " Les baux d’habitation principale ont une période de 3, 6 ou 9 ans. Dans ce cas-ci, 9 ans. Elle arrivait à terme le 31 mai 2023. Nous avions jusqu’au 30 novembre 2022, càd 6 mois avant, pour donner un éventuel renom ou pour modifier ce bail. Sans quoi il aurait été reconduit tacitement pour 9 ans encore. Nous voulions sortir de cette situation". 

La locataire a rencontré les services de la ville. De commun accord, son loyer va passer de 15 euros à 400 ! "Nous avons voulu respecter la dignité de la dame qui n’a que peu de responsabilité dans ce dossier. Il faut plutôt pointer la responsabilité des anciens responsables à l’époque. Nous sommes tombés d’accord sur ce montant de 400 euros qui colle au plus près aux conditions actuelles du marché", justifie l’échevin Deltour.

D’autres cas similaires ailleurs ?

Aujourd’hui, la ville n’est plus propriétaire que d’un seul appartement dans la résidence des Sottais. Pourrait-être découvrir d’autres baux datant des années 90 tout aussi favorables ailleurs ? L’échevin veille au grain. " Moi, je ne veux pas m’attarder sur le cas de cette dame. Il y a une gestion à continuer à entreprendre en cette matière. J’ai plutôt l’impression qu’il y a eu une non gestion il y a de nombreuses années. Il n’est pas nécessaire de mettre en place des mesures structurelles ".

Une gestion en bon père de famille comme le qualifie et l’exige l’échevin responsable. (Manu Yvens)








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte