VEDIA

Sunbeam Alpine 1961 " A nous les petites Anglaises !"

 11 fevrier 2022 20:30  |   Spa


L’histoire de la très britannique Sunbeam Alpine est scindée en deux parties distinctes. Avec un premier modèle qui a fait son apparition en 1953. Dérivée de la très sage berline Sunbeam-Talbot 90, elle a reçu le petit nom d’Alpine en hommage aux succès décrochés par la marque lors des rallyes alpins. Avant même qu’un certain Jean Rédélé ne reprenne ce nom pour marquer l’histoire. Produite à 1500 exemplaires à peine, l’Alpine de Sunbeam n’a guère connu le succès… 

Et alors qu’on pensait cette parenthèse définitivement refermée, le groupe Rootes, au sein duquel figurait la marque Sunbeam, se mettait en tête de proposer une variante aux petits roadsters sportifs bien dans l’air du temps, signés Triumph et MG ! Pour les géniteurs de ce qui allait devenir la deuxième génération de la Sunbeam Alpine, il s’agissait de faire preuve de débrouille, vu que les moyens étaient… limités ! On a donc repris un châssis Hillman modifié, les trains roulants de la Sunbeam Rapier, ainsi que le petit 4 cylindres maison de 1500cc, donné pour un peu plus de 80 chevaux. Boîte de vitesses à 4 rapports, suspension avant indépendante, freins à disques généralisés, cette petite sauvageonne à la sauce anglaise ne manquait pas d’atouts.

C’est en 1959 qu’elle était officiellement présentée, et même si on lui reprochait une mécanique moins chatoyante que les Triumph et MG se trouvant sur sa route, le succès était plutôt au rendez-vous. C’est que Sunbeam se distinguait de ses concurrents directs par une belle qualité de fabrication. 

Mais surtout, il y a cette ligne absolument superbe, avec ces ailerons arrière n’étant pas sans rappeler ceux d’une certaine Ford Thunderbird. D’aucuns ont d’ailleurs qualifié l’Alpine de T-bird en réduction ! Quant à ses jantes à rayons, inutile de le cacher, nous sommes absolument fans !  

Mêmes commentaires plutôt élogieux concernant l’habitacle, soigné, bien équipé, avec un tableau de bord qui respire le début des Golden Sixties. 

En une petite dizaine d’années, la Sunbeam Alpine a connu plusieurs évolutions, quand bien même le caractère sportif de sa mécanique n’a jamais été le point fort. Or, pour espérer séduire le marché américain, où les dollars semblaient couler à flot, mieux valait assurer côté puissance. Le constructeur britannique n’y a pas été avec le dos de la cuiller, imitant son compatriote AC en demandant à un certain Carroll Shelby de greffer un V8 dans les entrailles de l’Alpine ,qui atteindra une cylindrée de 4,7 litres, et passera le cap des 200 chevaux. Sans que la carrosserie ne soit modifiée pour autant. Un engin baptisé Sunbeam Tiger, mais ça, c’est une autre histoire… 

Revenons à notre Alpine à 4 cylindres, qualifiée d’homogène et équilibrée. Comme l’heureux possesseur de ce modèle nous l’a confirmé, un bon 80 chevaux pour moins de 1000 kilos, c’est largement suffisant pour se faire plaisir ! Et au fil des ans, sur le marché de la voiture ancienne, la Sunbeam a su s’imposer comme une alternative aux Triumph TR4, TR5, Spitfire et autres MG B. C’est d’ailleurs ce qui fait son succès aujourd’hui… 

Au total, ce sont à peine moins de 70.000 exemplaires de la Sunbeam Alpine 4 cylindres qui ont été produits, soit 10 fois plus que la Tiger et son monstrueux V8. Une voiture construite jusqu’en 1968. Certes, face aux plus de 500.000 exemplaires de la MG B, c’est modeste. Mais donc nettement plus original… 

On remarquera sur notre modèle d’essai l’absence de deux éléments de sécurité qui paraissent pourtant incontournables sur nos routes du 21ème siècle : les ceintures de sécurité et les rétroviseurs ! Inexistants dans les années ’60, et donc non-obligatoires aujourd’hui. Son heureux propriétaire nous a néanmoins avoué ne pas toujours se sentir à l’aise, notamment lors de manœuvres de dépassement, la présence du seul rétroviseur central réduisant copieusement la vue vers l’arrière… Mais bon, pas de quoi gâcher le plaisir d’évoluer cheveux au vent en criant ‘à nous les petites Anglaises’ !








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte