VEDIA

Lontzen: La salle de sport Injoy rejoint le groupe Kineo

 19 janvier 2021 18:00  |   Lontzen


Le groupe Kineo qui compte 7 salles de sport en Province de Liège s’agrandit. Il vient tout juste de reprendre le centre fitness et welness Injoy à Lontzen. Et ce, alors que les centres sportifs affichent toujours portes closes.

Audrey Degrange

En juin dernier, la salle de sport Injoy créait l’évènement en ouvrant ses portes à minuit une pour permettre à ses membres de retrouver une activité après un premier confinement plus que pesant. Une période de fermeture qui fut aussi l’occasion pour le gérant du centre de fitness situé à Lontzen de penser à l’avenir et de se rapprocher du groupe Kineo.« Dans le monde du fitness, il y a pas mal de chaînes qui sont low cost, très peu sont sur un positionnement premium, ce que nous offrons ici, détaille Bruno Bériot, Administrateur général Kineo Lontzen. Nous étions en franchise avec Injoy qui a été racheté par un autre groupe et nous ne retrouvions pas les mêmes valeurs. Suite au partage avec Kineo, nous avons adhéré à leur philosophie et nous voici donc partenaire. »

Une philosophie et des valeurs axées principalement sur le suivi des adhérents et une recherche constante de leur bien être. L’opération est donc un véritable win win qui ne devrait pas impacter le client dans ses habitudes. « La direction reste la même, il y a juste un changement de franchise, explique Philippe Gérard, Représentant du Groupe Kinéo. Le petit changement positif, c’est que le client va pouvoir bénéficier de notre libre circulation. Il pourra aller s’entraîner dans les autres centres de la région comme à Barchon ou encore Verviers. »

Paradoxalement, la crise sanitaire aura eu ici un effet positif, là où d’autres salles frôlent l’asphyxie. Le secteur plaide d’ailleurs pour une rapide réouverture. «Aujourd’hui, j’ose le dire, il y a des gens qui ne sont pas bien du tout que ce soit physiquement ou mentalement. Le tabac, l’alcool, les chips, la sucrerie, tout est en vente libre et le fitness pas donc, je ne sais pas si c’est une bonne chose», fait remarquer Bruno Bériot.

D’autant plus que tout avait été été organisé pour que l’accueil se fasse dans les meilleures conditions. « Quand on voit certains secteurs où les rassemblements sont nombreux, on ne comprend pas, continue Philippe Gérard. Ici, les machines sont séparées, le protocole est respecté. Le matériel désinfecté entre chaque client et nous fonctionnons sur rendez-vous donc il n’y a pas de file. Nous espérons donc vraiment que les clients, nos membres reviendront dès la réouverture. »

Une date à l’heure actuelle toujours tournée vers l’inconnue.








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte