VEDIA

Lierneux: malaise généralisé au sein de l'intercommunale ISoSL

 04 juin 2021 15:00  |   Lierneux


Les mouvements d’humeur se succèdent dans le secteur des soins de santé. Ce vendredi, c’était au tour du personnel de l’Intercommunale ISoSL, affilié à la CGSP, d’être en grève. Une action qui s’est déroulée à Lierneux, sur le site du Centre Hospitalier Spécialisé l’Accueil où une soixantaine d’agents s’étaient réunis pour dénoncer un malaise ambiant. 

Audrey Degrange

Un préavis de grève à durée indéterminée, c’est ce que la CGSP a déposé au mois de mai chez ISoSL. L’Intercommunale de Soins de Santé de Liège compte 4000 agents répartis sur différents établissements, spécialisés en psychiatrie, psychogériatrie, revalidation ou encore soins palliatifs. Sur tous les sites, le constat fait par le syndicat socialiste est le même, le personnel est en souffrance. Une situation dénoncée ce vendredi à Lierneux par les travailleurs du CHS L’Accueil, piquet et tracts à la main. « Le personnel que nous rencontrons quotidiennement est en souffrance. Les équipes sont en sous-effectif. Les gens sont malades, fatigués et à bout et ceux qui sont encore sur le terrain vont finir par craquer, explique Jean-Pierre Lentz, Président de la délégation syndicale CGSP ISoSL. Donc, c’est vraiment inquiétant. »

Une inquiétude partagée par la directrice du site de Lierneux et du Petit Bourgogne à Liège. « Le personnel soignant est à bout à cause de la crise et d’autres problèmes latents que la crise a exacerbé, reconnaît France Dehareng, Directrice Secteur Santé mentale ISoSL Lierneux et Liège. Je pense aussi que l’élément principal se trouve dans la revalorisation du personnel de soins et ça, c’est indépendant de la position d’ISoSL, c’est un problème au niveau belge. Si on n’intervient pas pour rendre le métier plus attractif sur Lierneux, on va avoir des soucis. »

Et c’est bien là que le bât blesse pour la délégation syndicale d’ISoSL, elle estime avoir alerté la direction générale de l’intercommunale sur le manque de considération ressenti par le personnel soignant qui décide en masse de démissionner. « Qu’on mette rapidement quelque chose en place pour en finir avec cette hémorragie, reprend le représentant syndical. Ça fait des mois qu’on interpelle la direction en concertation. Elle nous a répondu qu’il y avait le cadre nécessaire. Or, aujourd’hui, on envoie des appels à candidature dans tous les sens. »

En manque d’information et souvent mis devant le fait accompli, la CGSP se demande aussi si l’intercommunale a encore une vocation sociale. « Effectivement, on a l’impression que le financier prend le pas sur le social et nous ce qui nous importe c’est le bien être de nos affiliés. Il y a des moyens qui ont été dégagés suite à la crise sanitaire et ces financements là doivent servir à embaucher, revaloriser et faire en sorte que le personnel chez nous reste et rencontre un bien être au travail. »

Contacté par téléphone, le directeur général d’ISoSL, Eric Fievez, rappelle que sa porte reste ouverte et que le dialogue social est loin d’être rompu. Côté syndical, si on reconnaît cette ouverture, on prévient déjà qu’un retour autour de la table ne se fera que si une concertation réellement constructive est mise en place.

 

 

 








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte