VEDIA

Adieu l'Étoile Forestière Stoumontoise?

× La consultation gratuite du site de Vedia est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 18 mars 2021 16:28  |   Stoumont


"Nos meilleurs souvenirs, ce sont des titres, des montées, c’est une ambiance de village un peu particulière parce que nous sommes dans les Ardennes donc les rencontres du week-end sont toujours assez plantureuses et amusantes on va dire", se remémore Paul Forthomme, l’entraineur du club de foot de l’Étoile Forestière Stoumontoise qu’il connait depuis sa création il y a 38 ans.

Aujourd’hui, le club risque de disparaitre. En cause ? Des discussions de rachat du terrain qui n’ont pas abouti entre le club, la commune et les propriétaires, les petits-fils de feu George Legrand, ancien bourgmestre de Stoumont qui louait gratuitement le terrain au club. Pour l’actuel bourgmestre Didier Gilkinet, cette fin est regrettable, surtout que la nouvelle buvette, qui, elle, appartient à la commune, a été inaugurée en 2018 !

"On n’aurait jamais imaginé que deux ans plus tard, on serait confronté à des discussions avec les héritiers du grand-papa Legrand qui avait gracieusement mis à disposition du club ce terrain depuis des dizaines d’années", commence le bourgmestre. "On a été à la discussion. Malheureusement, nous ne sommes pas arrivé à nous accorder. Je ne vais pas vous donner les chiffres précis mais ce que je peux vous dire, c’est qu’il y a à peu près un an et demi, un terrain situé dans la même zone a été vendu pour un prix X, et le club a fait une proposition quatre fois supérieur pour le terrain de foot, sur base aussi des conseils d’un expert. Mais les héritiers en souhaitaient un prix plus élevé encore"

"On aurait pu trouver un système de location"

Christophe Legrand, un des deux frères propriétaires du terrain de foot, a été contacté par nos soins. Il n’a pas voulu s’exprimer face caméra mais nous affirme que depuis 2016, lui et son frère sont ouverts aux propositions, et sont revenus à la charge chaque année. Ils ont fait étudier la première offre de la commune et du club par des bureaux d’expertises, qui s’est avérée être des pacotilles selon eux. Ils étaient d’accord de baisser un peu le prix évalué par l’expert, mais pas à ce point-là. Et les offres qui ont suivis ne convenaient toujours pas aux frères propriétaires. On se dirige donc tout droit vers la fin d’un cycle.

"Évidemment, c’est un moment de grande déception parce que cela fait plusieurs années qu’on se bat pour que le club continue, pour que nos jeunes du villages puissent évoluer ici", raconte, la gorge nouée, Paul Forthomme. "Je ressens beaucoup de tristesse, beaucoup de déception, de l’amertume. Désolé de ne pas avoir trouvé un arrangement parce que, de ce qu’on entend, le terrain ne va sans doute pas évoluer dans un avenir proche. Donc on aurait pu éventuellement trouver un système de location pendant une certaine période pour au moins que le club continue à vivre".  

Une solution envisageable mais qui reste hypothétique pour les membres du club serait de se déplacer sur le terrain communal de La Reid, à condition de l’entretenir. Quant à la buvette, elle accueille déjà certaines activités d’animations du village comme le grand feu ou Halloween. Elle peut aussi être louée comme salle de fêtes. (Nicolas Lesecque)

 








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte