VEDIA

Qui se cache derrière la fabrication des masques des Blancs Moussis?

 27 decembre 2019 18:35  |   Stavelot


Mais qui se cache derrière la fabrication des masques des Blancs Moussis?

Ils s’appellent Jacques, Joël, Olivier et José et depuis le mois de novembre, ils se retrouvent chaque après-midi. Et du coup, les odeurs caractéristiques du polyester et de la peinture embaument à nouveau l’emblématique atelier du local des Blancs Moussis. Cela fait 12 ans que les BM se chargent eux-mêmes de la fabrication de leurs masques. "C’était quand même un défi", explique Jacques Close. "Je n’avais jamais réalisé ce genre de travail, ni même travaillé la résine. En fait les premiers masques des Blancs Moussis étaient réalisés en carton. Mais la firme qui les réalisait a cessé ses activités. Les Blancs Moussis ont cherché une autre solution et ont trouvé quelqu’un qui a lancé la production en polyester mais cette personne a également arrêté. Ensuite, nous les avons fait fabriquer en Suisse mais les masques n’étaient pas très beaux. Du coup, nous avons décidé de nous occuper nous-mêmes de la réalisation de nos masques.", poursuit Jacques Close.

Il faut une dizaine d’heures pour confectionner un seul masque. Chaque année, le quatuor en façonne 60. "Nous avons chacun notre rôle. Moi, par exemple je m’occupe de la mise en couleur des masques", raconte Joël Yvens. "Nous travaillons à notre rythme dans une bonne ambiance".

Tous identiques et pourtant tous différents. Le dimanche 22 mars, lors du Laetare, vous en verrez 550 déambuler dans les rues pavées de Stavelot. (M.L.)

▶︎ Pour voir notre vidéo réalisée pour Facebook ⤵︎ 








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte