VEDIA

Spa: anniversaire royal pour Spa Monopole

 18 novembre 2021 17:00  |   Spa


Le Roi Philippe et la Reine Mathilde étaient en visite ce jeudi à Spa. Le couple royal est arrivé à 10h pour une première étape au centre culturel où il a été reçu par la Bourgmestre, Sophie Delettre et le Gouverneur de la Province de Liège, Hervé Jamar. D’emblée, la souveraine s’est intéressée aux travaux de rénovation actuellement en cours aux anciens thermes. Un chantier qui devrait se terminer d’ici 2023. Ils ont ensuite échangé sur la reconnaissance de la Ville d’eau au patrimoine mondiale de l’Unesco et l’importance de ce nouveau statut pour Spa. Le couple s’est ensuite rendu chez Spa Monopole qui fête cette année ses 100 ans. 

Audrey Degrange

Et un siècle d’existence, cela valait bien une petite visite royale. La quatrième dans l’histoire de Spa Monopole. C’est dire si l’entreprise est rompue à l’exercice. Ce fut surtout pour elle l’occasion de rappeler aux souverains tout le cheminement parcouru depuis sa création, de la protection des sources aux évolutions technologiques mises en place au cours des 50 dernières années. Car ce ne sont pas moins de 500 millions d’euros qui ont été investis pour que l’usine soit toujours à la pointe de l’innovation. «L’innovation pour moi c’est un vrai moteur de croissance, explique Marc du Bois, CEO de Spadel. Ce que vous pouvez imaginer ou anticiper par rapport aux tendances et par rapport à ce que le consommateur souhaite avoir, c’est une manière de travailler qui apporte un succès. On peut parler des eaux aromatisées, des eaux gazeuses plates ou encore des initiatives sur des limonades 100 % naturelle, ce n’est que du bonheur. »

Car la marque Spa est leader sur le marché des eaux minérales naturelles dans le Benelux. Une fierté pour cette petite entreprise artisanale devenue au sein du groupe Spadel, un véritable fleuron de l’économie belge. Un exemple aussi en terme de gestion durable. « Il y a 11 ans, on s’est dit qu’on devait prendre une position dans la durabilité, poursuit Marc du Bois. Et on l’a prise sur base du travail effectué pendant des décennies par les gens qui nous ont précédés. On a simplement fait un cadastre de ce que des gens passionnés avaient mis en place pour protéger l’eau à Spa. Et quand on a vu sa richesse, on s’est dit qu’on avait des fondations extraordinaires. On a alors mis en place un certain nombre de rendez-vous dont 2020 avec la neutralité carbone sur toutes nos marques dans tous les pays où Spadel est présent et on doit en être fier. »

D’autant plus que ces gestes posés font aujourd’hui du groupe l’un des pionniers européens en matière de protection et de restauration de la biodiversité. « On a utilisé l’abeille comme sentinelle de l’environnement et elle nous a montré que l’air à Spa est exceptionnel de part le miel qu’elle nous a donné. On voulait aller plus loin et un travail a été fait par la société Arcadis qui nous montré que le travail de 100 ans sur la biodiversité a un impact positif sur celle-ci. C’est donc très encourageant. On a un programme sur les tétra-lyres qu’on est en train de mener pour qu’ils reviennent dans la Fagnes de Malchamps. On n’a plein de projets et on ne compte pas s’arrêter! »

Ce savoir-faire et cette expertise fut l’occasion d’une échange autour d’une table ronde en compagnie notamment de la ministre wallonne de l’Environnement, Céline Tellier, pour qui la protection des espèces et de l’habitat est un enjeu essentiel. « Nous avons d’ailleurs comme ambition au niveau du gouvernement, de chaque année, réserver 1000 hectares de nouvelles aires protégées. En plus de la création de deux nouveaux parcs naturels. Cette idée de préserver les habitats est essentielle, insiste la Ministre. A côté de cela, nous travaillons aussi sur l’amélioration de la connectivité écologique pour relier ces différents habitats et faire en sorte d’avoir un vrai maillage écologique avec un projet phare qui est la plantation de 4000km de haies et/ou un million d’arbres. Ce projet avance bien puisqu’on est aujourd’hui à 800 000 arbres plantés donc on est très positif et on voit que le public répond présent par rapport à ces enjeux. »

Et il est temps de bouger comme l’a rappelé Marc du Bois au couple royal qui s’est dit très préoccupé par les effets du réchauffement climatique.

 

 








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte