VEDIA

A l'Athénée Verdi, ils se mobilisent pour le climat... toute l'année

 08 octobre 2021 16:12  |   Verviers


De nombreuses écoles belges se sont mobilisées ce 8 octobre  pour l’action "Wake Up for Climate" en se parant de vert. L’idée était de tirer une nouvelle fois la sonnette d’alarme face au réchauffement climatique et de lancer un appel à se rendre à la marche ce dimanche à Bruxelles. L’Athénée Verdi de Verviers y participait. Mais son engagement pour un monde plus durable ne s’arrête pas à cette journée.

Les variétés des fruitiers du verger de l’Athénée Verdi sont locales. Elles ont aussi été choisies en fonction de leur période de fructification qui démarre à partir de septembre. L’idée est de permettre aux élèves et aux professeurs d’en profiter. Ce verger est un des projets de son écoteam. Composée de professeurs et d’élèves, elle vise à rendre l’école durable.

L’écoteam a ainsi mis en place des smoothies et des salades de fruits pour les collations, des fontaines d’eau pour remplir les gourdes, des tapis pour pic-niquer dans l’herbe, des hôtels à insectes ou encore un compost. Bientôt, elle espère pouvoir accueillir des ruches sur le site de l’école.

"A 800, on est plus fort"

 « L’idée au départ, c’était de mobiliser les forces qui existait dans l’école. Je crois que si chacun fait de l’écologie dans son jardin, c’est très très bien. C’est bien pour soi, c’est bien pour la planète mais, à 800 on est beaucoup plus fort et les élèves, c’est la force de demain, si on ne le fait pas pour eux, je crois qu’on peut juste cultiver notre lopin et ne se soucier de rien. Je crois que c’est vraiment un flambeau à transmettre", explique Anne Poskin, professeur de français à l’Athénée Verdi et membre de cette Ecoteam.

"On peut faire bouger les choses à notre échelle"

« C’est important, car c’est notre avenir. On peut faire bouger les choses à notre échelle. C’est chouette, car on voit nos idées se réaliser. C’est vraiment chouette de pouvoir choisir l’environnement dans lequel on grandit », indique de son côté Noélie Simonis, élève de 5ème année.

(Aurélie Michel)

 

 








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte