VEDIA

Stavelot : Cork'it, la mini-entreprise qui mise sur le liège

× La consultation gratuite du site de Vedia est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 07 janvier 2021 17:15  |   Stavelot


Au Collège Saint-Remacle de Stavelot, les mini-entreprises font partie de la tradition. Chaque année, des rhétos se lancent dans l’aventure. Et cette fois-ci, cette aventure s’appelle Cork’it. L’idée, c’est de commercialiser une gamme d’ustensiles produits à base de liège.

Non, le liège n’est pas uniquement le bouchon d’une bouteille de vin. Ce matériau naturel aux propriétés multiples ne manque pas d’intérêt. A plus d’un titre, il a séduit les mini-entrepreneurs du Collège Saint-Remacle de Stavelot. "Notamment par la rareté du produit mais la possibilité qu’il offre. Il permet de créer beaucoup de choses", explique Tommy Arrieta, Administrateur délégué de Cork’it. "J’apprécie aussi la sobriété et la modernité de cette matière, ce qui nous a permis de réaliser les différents produits que l’on propose".

Plumiers et noeuds pap’

L’objectif de la mini-entreprise Cork’it, c’est donc de concevoir et commercialiser une gamme de produits réalisés à base de cette écorce de chêne. "Il y a la possibilité de commander d’ores et déjà des plumiers. ce sera bientôt également le cas pour des noeuds papillon. Nous allons également réaliser des ceintures. Mais nous avons encore d’autres idées pour étoffer notre gamme", précise Tommy.

25 rhétos se sont lancés dans l’aventure. Elle est peut-être « mini », mais Cork’it fonctionne comme une véritable entreprise. Elle est composée de 4 départements : technique, finances, ressources humaines et marketing. Pour les jeunes, c’est une première plongée dans un monde qu’il découvriront bientôt davantage. "J’aimerais m’orienter vers des études économiques", nous raconte Léa-Marie Hallet, membre du département marketing. "Ici, je découvre ce que c’est l’entrepreunariat. Cela me permet d’avoir une idée concrète de ce que cela peut m’apporter et d’être certaine  que c’est une voie qui me convient".

Les Stavelotains sont plus motivés que jamais et espèrent comme leurs prédécesseurs se démarquer parmi les 400 mini-entreprises inscrites cette année en Wallonie et à Bruxelles. (M.L.)








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte