VEDIA

Portes closes au Conservatoire et à l'Académie des Beaux-Arts de Verviers

× La consultation gratuite du site de Vedia est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 09 juin 2020 17:50  |   Verviers


Alors que tous les élèves de la maternelle à la secondaire ont maintenant retrouvé le droit d’aller à l’école, le Conservatoire et l’Académie des Beaux-Arts de Verviers doivent garder portes closes jusqu’en septembre. « On rêvait de réouvrir en juin, ça c’est sûr. Maintenant, on a très vite été fixés par la Fédération Wallonie-Bruxelles qui a fermé les cent-douze école de l’enseignement secondaire artistique à horaire réduit jusqu’au 30 juin. C’est vrai que le déconfinement ayant lieu, peut-être de façon un peu plus accélérée que prévu, on aurait rêvé de recommencer progressivement une partie de nos cours, parce que l’attente est énorme du côté des professeurs et des élèves », regrette Bernard Lange, Directeur du Conservatoire de Verviers.

 

Une fin d’année chamboulée

 

Les évaluations étant décalées par rapport aux examens scolaires, elles auraient déjà dû avoir lieu, mais ont bien sûr été annulées. Que cela soit au Conservatoire ou à l’Académie des Beaux-Arts, les professeurs ont donc fait preuve de bienveillance. Une souplesse qui leur semblait indispensable, puisque l’année a été rabotée.

 

Un enseignement transformé par le COVID-19

 

Mais même si les cours en présentiel n’ont pas eu lieu durant trois mois, certains n’ont pas rangé pinceaux et instruments pour autant. « On a énormément de professeurs qui ont mis en place des petites stratégies pour garder contact avec leurs élèves. Cela va du simple sms, parce que le professeur n’est un « king » de la technologie, jusqu’à des professeurs qui ont vraiment développé des concepts très précis pour donner des cours à distance. Certains élèves ont gardé des cours à leur heure habituelle à la maison, puisqu’ils étaient quasiment tous confinés. » Mais évaluer des performances musicales ou artistiques à distance n’est pas toujours chose facile, comme l’illustre Jean-Bernard Barnabé, Directeur de l’Académie des Beaux-Arts de Verviers : « Les contacts par visioconférence, par Snapchat, même par mail parfois, c’est bien, mais ça ne remplacera jamais le présentiel. Il faut quand même se rendre compte, qu’aussi bien au niveau du son qu’au niveau de l’image, la qualité n’est pas celle que l’on peut voir en direct donc cela nous pose vraiment de gros problèmes. Mon épouse est professeure de flûte donc elle aussi continue à avoir des contacts et elle se rend compte, par exemple, que les sons qu’elle entend ne correspondent pas du tout à la sonorité de l’élève. » Au Conservatoire, l’enseignement numérique ne disparaîtra pourtant peut-être pas totalement au terme de cette crise sanitaire. La rentrée en septembre pourrait donc s’organiser différemment qu’à l’accoutumée. Les professeurs devront peut-être concilier avec la technologie, mais aussi avec d’éventuelles mesures sanitaires encore d’application. (FB)










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte