VEDIA

La Calamine : des cours de "Platdutch" pour ne pas oublier ses racines

 11 mars 2021 14:31  |   La Calamine


Ces jeunes vous saluent en Francique Carolingien. Ce dialecte, plus connu sous le nom de « Platdutch », est encore parlé chez nous, du côté de Plombières, Eupen, Lontzen et La Calamine notamment. C’est là que nous nous sommes rendus pour assister à un cours.

"C’est un dialecte de la langue allemande, c’est comme le Wallon de la langue française", commence Willy Emontspool, professeur de Platdutch. "C’est une langue qui est en train de disparaitre ici à La Calamine et dans toute la région. Je trouve que c’est grave, ça doit rester parce que ça fait partie de la culture".  

Contrairement aux idées reçues, un patois n’est pas dérivé d’une langue officielle. C’est un langage régional endogène et autonome, qui était parlé par les moins puissants à l’époque. Les plus puissants ont donc voulu imposer leur propre langue, ce qui explique que les dialectes tendent à disparaitre. C’est pour cela que la ligue féminine a organisé ces cours à La Calamine.

"Les personnes plus âgées parlent le Platdutch et quelques jeunes aussi", dit Sylvia Loogen, membre de la ligue féminine. "Mais on remarque que ça se perd un peu, donc c’est pour cela que c’est très bien que Willy Emontspool donne ces cours. Il y a plus de gens qui savent comprendre le Platdutch que le parler".  

Une volonté déjà présente l’année dernière

La ligue féminine voulait déjà organiser ces cours l’année dernière mais n’a pas pu à cause du coronavirus. Qu’à cela ne tienne, ces séances sont maintenant parties pour 13 semaines, chaque mercredi de 14h à 15h et de 15h à 16h.

"Comme vous l’avez vu ici, je crée des petites images sur mon ordinateur. Au-dessus, c’est en allemand et en bas, c’est en patois. Je leur fais répéter et puis je leur donne un petit devoir. Ils doivent aussi ajouter des mots manquants dans un texte", raconte Willy Emontspool. 

Difficile pour les moins de 8 ans

Même si ces cours sont accessibles à tous les enfants de moins de 12 ans, Willy Emontspool, qui a appris le Platdutch avec ses parents, conseille aux enfants de moins de 8 ans de ne pas s’inscrire.

"Le décalage entre les âges est un peu grand. J’ai une fille de 12 ans et maintenant je vais avoir un petit de 5 ans et demi. C’est pratiquement impossible de lui apprendre, mais je fais quand même mon possible pour. Il faut avoir minimum 8 ans pour apprendre le Platdutch comme ça", explique Willy Emontspool. 

Quant à eux, ils se donnent rendez-vous la semaine prochaine, même jour même heure. (Nicolas Lesecque)

 








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte