VEDIA

Extension "exemplaire" de l'école communale de Moresnet

 03 mai 2022 16:35  |   Plombières


On marche pieds nus ou en pantoufles dans la classe de Madame Valérie. Et ce n’est pas le seul changement induit par le nouveau bâtiment de l’école communale de Moresnet. « Le bâtiment est beaucoup plus grand, explique Kyara. La salle informatique est maintenant juste à côté, on a un nouveau tableau interactif donc j’aime vraiment bien la nouvelle école ».

Des classes plus grandes qui permettent d’autres pédagogies

Cette extension qui abrite toutes les classes primaires, des sanitaires et un local informatique, le corps enseignant l’attendaient depuis longtemps.

"Le fait d’avoir de plus grands locaux permet de pouvoir faire des ateliers, que les enfants soient plus autonomes et de différencier les apprentissages, c’est-à-dire cela permet de donner du matériel et un travail spécifique à un travail qui a telle ou telle difficulté", précise Valérie Locht, institutrice en 3ème et 4ème année de l’école communale de Moresnet.

Cette extension de l’école de Moresnet a été construite entièrement sur fonds propres, pour 1.150.000 euros. En 3 ans. Il fallait faire vite. Suite à l’augmentation démographique du village, il n’y avait tout simplement plus place pour tous les élèves.

Pompe à chaleur, ventilation et matériaux durables

Finançant tout le chantier, la commune avait les mains libres pour concevoir cette école de demain.

«Ça, c’était vraiment l’avantage, confirme Marie Stassen, bourgmestre de Plombières. On a pu discuter avec les enseignants. On a analysé le nombre de mètres carré nécessaire pour pouvoir faire des pédagogies alternatives. Et on a voulu vraiment utiliser des matériaux durables. Ici, on estime qu’on est dans un lieu d’éducation et que c’est aussi l’occasion, par ce projet, d’éduquer les enfants à une manière alternative de construire. Donc, ici, on a que des matériaux en bois, principalement, ou des matériaux réutilisés. Au niveau de la luminosité, on a essayé de garder un maximum de lumière naturelle, des leds et des panneaux photovoltaïque pour chauffer le peu qu’on a à chauffer dans ce bâtiment basse énergie».

Grâce à son isolation poussée, sa pompe à chaleur, sa ventilation ou ses protections solaires, le nouveau bâtiment scolaire est très efficient énergétiquement parlant. Il pourrait bénéficier de 60% de subsides du plan de reprise et de résilience européen. Plusieurs écoles de la Fédération Wallonie-Bruxelles sont en lice. Plombières croise les doigts.

Aurélie Michel








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte