VEDIA

Lovenfosse à Aubel transfère une partie de sa production à Gand

× La consultation gratuite du site de Vedia est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 09 janvier 2019 10:19  |   Aubel

Lovenfosse, société active dans le secteur de la viande porcine à Aubel, va délocaliser une partie de sa production en Flandres, à Gand plus précisément. Quant on sait que Lovenfosse est la seule entreprise du géant Belgian Pork Group à n’être pas basée en Flandres, on pouvait craindre le pire pour les emplois aubelois. Il n’en est rien. 

L’abattoir, les ateliers de découpe et de transformation, les transports tournent à plein régime. "Nous avons besoin de l’espace ici à Aubel pour faire d’autres activités. Le nombre de viande désossée augmente, l’emballage de cette viande désossée augmente... donc nous avons besoin de place. Donc rester comme nous étions, nous ne savions pas donc il fallait que nous prenions des décisions, explique Martin Lovenfosse, administrateur-délégué de l’entreprise du même nom. On a pris la décision d’acheter un bâtiment à Gand qui correspondait à nos attentes".

Plus de 30% de commandes en plus

En surcapacité, Lovenfosse avait difficile de répondre à la demande croissante de Delhaize. La chaîne de supermarché a augmenté de 30% ses achats de « portions consommateurs » à Aubel. Notamment suite au scandale sanitaire de Veviba.

"Comme nous avons un partenariat avec Delhaize, nous essayons de le garder et de le prolonger pour pouvoir travailler plus avec lui, signale Martin Lovenfosse. Et on sait que c’est possible d’augmenter les volumes puisque la majorité des bouchers en magasin vont partir à la retraite et donc ils vont changer leur forme d’achats. On pense que d’ici 10 ans, le volume augmentera".

10 millions d’euros pour une extension à Aubel

Alors pourquoi ne pas agrandir ici, à Aubel ? Car, sans garantie de Delhaize sur le long terme, impensable pour le patron d’investir 10 millions d’euros. Et Delhaize vient de passer dans les mains du groupe hollandais Ahold qui pourrait changer de stratégie à l’avenir.

Lovenfosse recrute

Mais quoi qu’il en soit Martin Lovenfosse croit au maintien d’un outil industriel dédicacé aux porcs en Wallonie: "La Wallonie a sa raison d’être. D’abord parce nous faisons des produits différents que nos collègues flamands. Deuxièmement, au niveau logistique, cela a sa raison parce que tous les porcs du Limbourg et de la Wallonie viennent ici et ne vont pas en Flandres parce qu’au niveau bien-être animal et des transports, cela a du sens de garder notre abattoir ici. Au niveau de la distribution de viande, nous avons beaucoup de magasins en Wallonie donc il n’y a pas de raison de concentrer tout en Flandres à partir du moment où une usine est rentable en Wallonie".

Avec 370 employés, une centaine d’intérimaires et 12.000 porcs abattus la semaine, Lovenfosse est le plus important acteur du secteur en Wallonie et compte bien le rester. Une volonté renforcée par les 4 dernières années bénéficiaires. La principale difficulté actuelle de Lovenfosse est finalement de recruter du personnel. Il cherche des bouchers, des chauffeurs comme des électromécaniciens.








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte