VEDIA

Hexcel Composites a entamé la phase 1 de la Loi Renault, 75 emplois sont menacés

× La consultation gratuite du site de Vedia est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 02 octobre 2018 18:01  |   Welkenraedt

L’information est tombée il y a quelques jours, l’entreprise de Welkenraedt, Hexcel Composites, a entamé la phase 1 de la Loi Renault.  Elle a annoncé son intention de se séparer de 59 CDI et de 16 contrats d’Intérims. L’entreprise doit faire face une concurrence accrue dans le secteur de l’aéronautique. Son chiffre d’affaires est en baisse depuis plusieurs années.

Accompagner et pérenniser le site

Accompagner les 59 familles concernées et pérenniser le site de Welkenraedt, sont aujourd’hui les deux objectifs que Robert Moray, le directeur d’Hexcel Composites à Welkenraedt, dit vouloir poursuivre. Depuis plusieurs années, l’entreprise connaît une diminution de son chiffres d’affaires. Un problème structurel que le welkenraedtois impute à 3 facteurs : le développement technologique des entreprises clientes, qui leur permet de fabriquer elles-mêmes un certain nombre de pièces, le changement de moteurs de certains avionneurs  et la concurrence des pays à bas salaires pour la fabrication de pièces dites simples…

Repositionner le site, dans une stratégie internationale, c’est donc le but de cette décision. Pour se faire, 75 emplois sont menacés, 59 CDI et 16 contrats d’intérim. 7 employés et 44 ouvriers sont susceptibles de partir en préretraite, ce qui réduit les licenciements secs à 8

Un cas de Dumping Social pour la FGTB

Clairement, pour Stéphane Bréda, secrétaire régional FGTB Métal-Verviers, il s’agit d’un cas de dumping social "Cela fait déjà quelques années que la multinationale a décidé de faire un copier-coller de cette usine à Casablanca"

Ce vendredi 28 septembre, Hexcel composites a entamé la phase1 de la loi Renault, c’est à dire la phase d’information et de consultations des syndicats. La volonté des syndicats est de réduire autant que possible l’impact social de la procédure et assurer la pérennité du site. De son côté la direction ne dit pas autre chose et croit toujours en la viabilité du site!

La prochaine réunion entre la direction et les syndicats a été fixée au 11 octobre.








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte