VEDIA

GP F1: l'horeca limite la casse

× La consultation gratuite du site de Vedia est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 26 aout 2020 15:33  |   Francorchamps


Avec l’organisation du Grand Prix de Formule 1 à huis clos, l’horeca avait peur que le manque à gagner soit énorme. En effet, pour certains établissements, la présence de public est importante, mais ils arrivent en général à s’adapter.

À deux pas du circuit, l’hôtel de la source est l’établissement horeca incontournable de Francorchamps. Chaque année à l’occasion du Grand Prix, pilotes, employés du staff et spectateurs s’y croisent. Mais cette année, c’est différent. "On accueillera que les membres indispensables à l’organisation de la course. Les spectateurs seront donc même absents de notre hôtel. D’ailleurs, on se trouve dans la zone d’exclusion", explique Sophie Coumont, la Directrice de l’hôtel de la source.

Pas de restauration pour les spectateurs

Il sera impossible également d’y accéder pour y manger un bout au côté de grands noms du monde de la F1. "On a toute la partie logement et la partie cuisine. C’est vrai que cette année, le public qui vient manger ne sera pas là. C’est un manque à gagner. Cependant, pour toute la partie logement, il n’y a pas de changement par rapport aux autres années", se réjouit la directrice.

En dehors du personnel d’entretien, l’hôtel emploi 20 personnes. Les employés du restaurant auront donc moins de travail cette année, contrairement aux employés qui s’occupent des chambres.

13% des bénéfices de l’année

Le Grand Prix représente 13% des bénéfices de l’année pour l’établissement. On comprend donc qu’il était tout de même important que le Grand Prix soit organisé. "C’est une année un peu particulière, mais c’était important d’organiser le Grand Prix, car il offre une belle visibilité à notre circuit. C’est important de ne pas se faire oublier pour que les prochaines années soient plus positives", affirme Sophie Coumont.

Les gîtes de la région dans le vert, les campings dans le rouge

Pour les gîtes de la région, c’est le même constat. Ceux qui sont réservés par les staffs et les équipes ne ressentent pas l’absence du public.

Le manque à gagner se situe donc autre part. Par exemple, pour la restauration aux abords du circuit, les bénéfices seront moindres cette année. Pour les campings temporaires, où de nombreux spectateurs vont loger entre les essais et la course, c’est également une année de perdue.

Heureusement, l’organisation de Spa Grand Prix confirme que la F1 a signé pour 2 ans supplémentaire avec le circuit. L’horizon 2021 et 2022 semble donc plus radieux.










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte