VEDIA

Dolhain: Non au charroi de remblaiement dans le centre!

× La consultation gratuite du site de Vedia est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 16 octobre 2020 18:00  |   Limbourg


Ce lundi se tenait une réunion d’information sur le remblai de la carrière de Bilstain. Un projet porté par les sociétés Lambrighs, propriétaire du site et son partenaire Eloy. Si les riverains ne s’opposent pas aux activités de la carrière, c’est bien le plan de circulation établi qui pose problème. L’étude d’incidence estime en effet que faire passer les camions par le centre de Dolhain est la meilleure solution. Un résultat qui suscite colère et incompréhension dans la population.

Audrey Degrange

Du charroi supplémentaire dans le centre Dolhain, c’est non ! Les riverains y sont fermement opposés. Dans les rues, la tension est palpable en témoigne ces palettes posées par un citoyen pour empêcher les camions de frôler sa maison. Ce projet de remblai ne date pourtant pas d’hier et tous s’accordent pour dire qu’il est nécessaire. "En fait, il faut se rendre compte que les entrepreneurs publics ou privés ont vraiment des difficultés à trouver des exutoires pour leurs terres, explique Lounis Azabi, Développeur de projets environnementaux - Eloy. Ils ne savent pas très bien où aller ce qui entraîne pas mal de dépôts sauvages et donc réhabiliter ce genre de site va apporter une solution sur le long terme pour la région."

Ce point ni la population ni la Ville ne le contestent donc. C’est bien le nombre de camions supplémentaires qui emprunteraient des rues non adaptées qui pose question. On parle de 128 passages par jour soit un camion toutes les 3 minutes dans Dolhain. " Ce qui nous tracasse c’est déjà la sécurité, note Jean-Guy Chanteux, Membre et représentant du collectif citoyen contre le charroi de remblaiement. Le quartier est fréquenté par des enfants, des étudiants qui vont à la gare, 130 camions qui passent ça va congestionner le centre. Et puis, on est dans un quartier où il a beaucoup de projets privés ou publics pour le revitaliser donc tous les projets vont être ternis par le passage de ces camions."

Une position partagée par les autorités communales qui confirment que passer par le centre n’est pas envisageable. "Nous serons une instance d’avis, souligne Valérie Dejardin, Bourgmestre de Limbourg. Ce n’est pas nous qui délivrerons le permis, on aura un avis à rendre. Et, de façon unanime au conseil communal, nous estimons que ce n’est pas la solution idéale de passer par le centre. On a donc proposé à la société un autre trajet possible à savoir une sortie par le nord le long du chemin de fer. On souhaite vraiment que ce soit ce tracé qui soit étudié et retenu parce qu’il y a une carière qui va remblayer aujourd’hui mais il y en a une aussi de l’autre côté du chemin de fer. On souhaite une solution à long terme qui ne nuise ni aux citoyens de Dolhain ni aux projets que nous y menons." 

Cet itinéraire passant par le chemin Saint-Roch, les sociétés Lambrighs, propriétaire du site et Eloy l’ont également étudié. Sur papier, elles reconnaissent qu’il tient la route mais elles pointent aussi de nombreux obstacles. "Notamment le fait de devoir passer au-dessus du chemin de fer donc en terme de relief pour les cmaions qui montent à charge ce n’est pas évident, il faut des accords, il y a aussi des voiries qui n’existent pas. Ce sont des élémenets qui pèsent dans la balance de la faisabilité et du coût." conclut le réprésentant de la société Eloy. 

Ouvert à la discussion et au compromis, toutes les parties, pour l’heure le sont même si toutes reconnaissent aussi déjà que trouver un plan de circulation qui agrée tout le monde s’annonce compliqué.

 










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte