VEDIA

Eupen: La société Weimat crée des masques réutilisables

× La consultation gratuite du site de Vedia est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 28 avril 2020 17:48  |   Eupen


Le 4 mai prochain, la Belgique entamera sa phase de déconfinement et le port du masque sera assurément l’une des clés pour qu’elle se passe au mieux. Depuis de nombreuses semaines déjà, des initiatives citoyennes ont vu le jour pour en confectionner en tissu. Une alternative acceptable mais qui ne remplace tout de même pas l’efficacité des masques FFP2 ou FFP3. A Eupen, la société Weimat, active notamment dans le moulage par injection a décidé de mettre son savoir faire au profit de la population en créant des masques faciaux réutilisables.

Audrey Degrange.

D’ordinaire, ce sont des pièces destinées aux secteurs de l’automobile et de l’aéronautique qui sont ici dessinées et produites. Basée à Eupen depuis 1984, l’entreprise familiale Weimat n’a cessé de se développer et d’investir dans les technologies de pointe faisant d’elle aujourd’hui, l’un des leaders dans les domaines du fraisage, du moulage par injection et du forage. Si la société poursuit ses activités presque comme si de rien n’était, elle connaît tout de même un léger ralentissement dû au virus. Et c’est alors qu’il visionne un reportage sur un dentiste américain fournissant à ses patients des masques fabriqués par imprimante 3D, qu’Axel Weiss se dit que lui aussi pourrait en créer. "J’ai eu cette idée pourquoi ne pas faire ça en grande production. J’ai discuté avec mon dessinateur et nous avons construit un outillage injection plastique pour le faire. On a pris le risque et après une semaine, on avait les masques en production", explique Alex Weiss, Directeur général Weimat AG

Ainsi nait le projet Mask et le moins que l’on puisse dire c’est que le concept est innovant. De part sa matière, un caoutchouc souple qui s’adapte parfaitement au visage et puis surtout il est réutilisable grâce à ce petit filtre qu’il suffit de changer une à deux fois par jour ... un vraie plus value par rapport aux masques en tissu. « Le masque en tissu on entend partout que c’est pas sécurisé ici avec notre filtre FFP2 certifié, ça donne plus de sécurité », assure l’Eupenois. 

Des prototypes de ces masques ont déjà été envoyés dans les hôpitaux et maisons de repos de la région. L’accueil est positif et les demandes nombreuses. Depuis la semaine dernière, quelques 5000 masques ont déjà été commandés par des entreprises et particuliers belges ou frontaliers. La société se dit prête pour de plus grosse production et regrette d’ailleurs que le gouvernement belge ne pense pas plus local dans l’achat de ses masques de protection. «Tout le monde achète en Chine et c’est dommage, nous avons les ressources pour produire ici en interne et fournir à la population des produits made in Belgium. On doit être fier de cela. »

Seul bémol pour l’instant, les coûts logistiques qui dépassent un peu l’entreprise. Les masques sont pour l’heure disponibles par lot de 20 ou de 100, leur prix variant entre 7,50 et 10 euros HTVA pièce.

 










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte